Accueil Médias

LN24 pourrait bientôt passer sous le contrôle d’IPM

La chaîne d’info entre en négociation exclusive avec l’éditeur en vue d’une injection de capital qui permettra à ce dernier d’être majoritaire.

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

A court d’argent, LN24 semble avoir trouvé l’investisseur qui lui permettra de poursuivre ses activités. Ce vendredi, la chaîne d’information en continu a annoncé être entrée en négociation exclusive avec le groupe IPM, éditeur de La Libre, La DH ou encore de L’Avenir. « Le conseil d’administration a analysé les différentes offres reçues et a estimé que la plus profitable pour LN24 était celle d’IPM », commente Joan Condijts, CEO de LN24. De quels montants parle-t-on ? Quelle part de capital IPM prendra-t-il ? Rien n’est précisé à ce stade. « Tout cela va faire l’objet des discussions qui vont débuter, poursuit Joan Condijts. L’objectif est d’aboutir avant la fin de l’année à un accord définitif ».

D’après nos informations, on parlerait d’une injection de capital comprise entre deux et quatre millions d’euros et d’une prise de participation majoritaire. Les négociations portent bien sur une augmentation de capital et non pas sur un rachat des parts des actionnaires existants même si certains d’entre eux sont potentiellement vendeurs (Ice Patrimonial/Jean-Pierre Lutgen et Besix). Selon nos informations, deux offres étaient en lice : celle d’IPM et celle du groupe de construction Ghelamco.

Convergence entre médias

Le rachat de LN24 permettrait à IPM d’ajouter un média à son éventail d’activités (presse quotidienne, magazine, web, radio…) : la télévision. Dans un contexte de convergence des médias provoquée par la numérisation, cette capacité à pouvoir produire des vidéos est devenue très importante pour un groupe de presse. IPM ne pouvait rater cette occasion à l’heure où son grand rival, le groupe Rossel (Le Soir, Sudinfo…), s’apprête à se renforcer considérablement sur ce terrain en rachetant les chaînes de RTL, de concert avec le groupe flamand DGP. « Cela fait plus de dix ans que l’on veut se lancer dans la télévision, explique François le Hodey, CEO d’IPM. On n’a jamais eu l’occasion de faire aboutir nos projets. Aujourd’hui, c’est une très belle opportunité qui se présente à nous pour créer cette convergence entre médias ». Il dit vouloir donner « un second départ » à LN24 et « permettre au projet de prendre sa pleine envergure grâce aux synergies et coopérations éditoriales, marketing, financières qui naîtront de l’intégration de la chaîne dans un groupe média ». « LN24 a eu un parcours respectable mais vu la taille du marché francophone belge, c’est compliqué d’être seul et de ne pas bénéficier de soutiens », souligne-t-il. Il cite pour exemple le fait qu’à l’avenir, LN24 pourrait bénéficier d’un coup de pouce marketing appréciable en étant diffusé en streaming sur toutes les plateformes d’IPM.

En matière de stratégie, il ne partage pas la volonté des dirigeants de LN24 de s’étendre en Flandre. « Nous n’avons aucun projet en la matière. Ce n’est pas à notre portée. Seul un éditeur présent sur le marché flamand peut porter un tel projet. On n’a aucune synergie à faire valoir en Flandre. Notre focus est la Communauté française ».

Lancée le 2 septembre 2019, LN24 a été confrontée à un démarrage difficile, la crise du covid-19 ayant boosté ses audiences, mais aussi pesé sur les rentrées publicitaires au cours de l’année 2020. Si ses revenus sont en progression en 2021 et pourraient atteindre 2,5 millions d’euros en 2021, ils ne permettent pas encore de couvrir les coûts qui sont de 5 millions d’euros.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Dubois alain, samedi 30 octobre 2021, 4:58

    J'ai regardé cette chaine 1 ou 2 fois mais elle ne m'a pas attiré que du contraire. Par contre je regarde pendant plusieurs heures, chaque jour, la chaine LCI qui est très bonne à mes yeux et toujours en direct pendant la journée et soirée.

  • Posté par Hupez L., vendredi 29 octobre 2021, 20:06

    il fut une époque ou les médias étaient de réels contre-pouvoirs, depuis longtemps ils n'en donnent plus qu'une illusion à la "populace" à qui l'on a oublié d'apprendre à réfléchir par elle-même et à s'informer tous azimuts !

Sur le même sujet

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Soirmag Voir les articles de Soirmag