Accueil Monde États-Unis

Tir mortel de Baldwin: l’armurière ignorait la présence de «balles réelles»

Cet accident ne se serait jamais produit « si des munitions réelles n’avaient pas été introduites » sur le tournage.

Temps de lecture: 1 min

L’armurière employée sur le film « Rust » a dit vendredi n’avoir eu aucune connaissance de la présence de « balles réelles » sur le tournage où la directrice de la photographie a été accidentellement tuée par l’acteur Alec Baldwin.

Cet accident ne se serait jamais produit « si des munitions réelles n’avaient pas été introduites » sur le tournage, soulignent les avocats d’Hannah Gutierrez Reed dans un communiqué transmis à l’AFP, rejetant toute responsabilité de leur cliente dans la mort de la cinéaste Halyna Hutchins. « Hannah n’a aucune idée de la provenance de ces munitions réelles », assurent-ils.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Desmet Marc, samedi 30 octobre 2021, 13:21

    J'ai bien appris en son temps à me servir d'une arme, et j'ai probablement plus tiré de munitions en 15 mois qu'un policier en dix ans. Une arme même déchargée doit être dirigée vers le bas JAMAIS autre part sauf en opération (nos instructeurs n'hésitaient pas à donner un bon coup sur le casque aux "distraits") Je sais, donc pas d'armes chez moi!!

  • Posté par Haegelsteen Philippe, vendredi 29 octobre 2021, 19:21

    On vous confie une arme et vous tirez sur quelqu'un, vous avez la responsabilité de vérifier que l'arme n'est pas chargée. De plus avec un révolver, vous pouvez apercevoir les balles dans l'interstice entre le barillet et la culasse de l'arme.

  • Posté par Tihon Gilles, vendredi 29 octobre 2021, 20:03

    oui, c'est un principe de base : ne jamais, au grand jamais, pointer son arme vers quelqu'un. Peu importe qu'elle soit chargée, chargé à blanc ou pas chargée du tout. Simple prudence. Ici, il l'essayait, il n'était pas en train de jouer son rôle.

Aussi en USA

Les forces spéciales américaines renvoyées en Somalie

Prenant le contre-pied d’une décision de Donald Trump ordonnant un retrait complet de ce pays ravagé par la guerre civile dans la corne de l’Afrique, Joe Biden entend cibler la direction des milices islamistes al-shebab, soupçonnées de vouloir perpétrer des attentats comparables à ceux d’al-Qaïda contre les Etats-Unis.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une