Accueil Société Enseignement

Bourses d’études: un vide juridique de courte durée

A partir de cette année académique, le nombre de bénéficiaires d’allocations d’études va se voir augmenté. Mais alors que les demandes doivent être introduites pour le 31 octobre au plus tard, le décret n’a pas encore été voté au Parlement.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Ce week-end sonne la dernière ligne droite pour l’introduction des demandes de bourses d’études. Les étudiants de secondaire et du supérieur ont jusqu’au 31 octobre pour déposer leur demande. A partir de cette année académique, les critères d’octroi se voient simplifiés et élargis. Le budget des allocations d’études est en effet passé de 68 millions d’euros au budget initial 2021 à plus de 77 millions d’euros pour 2022. Le nombre de bénéficiaires d’une allocation d’études sera donc largement étendu. « Toutes ces mesures, attendues par de nombreux acteurs de terrain, démontrent l’engagement de la Fédération Wallonie-Bruxelles à rendre l’enseignement plus accessible pour tous », commente la ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Glatigny (MR).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs