Accueil Culture Scènes

Le socio-culturel à l’épreuve du pass sanitaire

Le pass sanitaire est-il compatible avec la culture pour tous ? Les centres culturels se plient à la loi, mais certains explorent les alternatives légales.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

Précédée par les exemples français et bruxellois, l’imposition d’un pass sanitaire ce 1er novembre dans les centres culturels de Wallonie n’a guère suscité de nouveau débat : « Pour une grande majorité d’entre nous, on applique le CST la mort dans l’âme », note la directrice de l’Association des centres culturels (ACC) Patricia Santoro, « et on espère que ce soit pour une période la plus courte possible. » L’essentiel du débat – et de la résistance au CST – s’est déroulé lors de l’adoption du pass à Bruxelles. C’est là aussi qu’ont été expérimentées les rares alternatives légales : soit organiser des représentations de moins de cinquante personnes, soit proposer aux personnes non vaccinées un test gratuit (ou à bas prix) avant d’entrer en salle.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs