Accueil Sports Football Football belge Standard

Ça tire à l’arme lourde dans le bac à sable du Standard

Le coup franc de Frédéric Larsimont, chef foot, au terme de cette nouvelle journée de D1A marquée notamment par le partage du Standard face à Courtrai (1-1).

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Chez les Venanzi, le long week-end de Toussaint a commencé par un petit-déjeuner. A la lecture de la première sortie médiatique de François Fornieri depuis son séjour à la prison de Marche-en-Famenne, le sang du président du Standard n’a fait qu’un tour. Un an après la rupture des ponts entre les deux hommes pourtant sur le point d’unir leur destinée et leurs parts au sein de l’actionnariat du Standard, les relations se sont encore un peu plus refroidies. Avec un tacle de Fornieri particulièrement appuyé sur la gestion du club était. « Ça me fait mal de voir mon club favori à ce niveau. (…) Initialement, j’étais d’accord de prendre 50 % des parts. Mais devant l’urgence de la situation, je veux prendre le contrôle en prenant plus de 50 %. Il faut maintenant tout redresser, modifier les structures, changer complètement le management. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Roland Douhard, mercredi 3 novembre 2021, 17:53

    M. Venanzi ne s'est-il pas personnellement enrichi en appauvrissant le Standard ? Vieille stratégie de financiers qui se cachent souvent derrière un attachement au club plus apparent que réel. Ce président, comme tant d'autres, est comme les joueurs et les entraîneurs; un mercenaire en quête de bons coups. Sauf qu'il n'a visiblement pas les épaules assez larges pour faire face à ce qui l'attend. Une crise majeure se profile, il faudrait être aveugle et sourd pour ne pas la voir et l'entendre. Il vaudrait mieux qu'il cède sa place et ses parts tant qu'il est temps et qu'il emmène dans son bagage M. Grosjean, qui a dit récemment une vérité: "Tout le monde est responsable au Standard de ce qui arrive" ..., à quelques mots près. Il est plus facile de renvoyer un coach et son adjoint que de faire face à ses responsabilités. Si ces messieurs tiennent tant que ça au club de Sclessin, ils doivent partir et laisser les rênes à une autre équipe. Pas forcément italienne d'origine.

  • Posté par Elie Vulcain, lundi 1 novembre 2021, 20:28

    Très bel article Mr. Larsimont, je trouve votre analyse très juste. J'espère qu'elle permettra aux quelques supporters qui l'a liront de prendre un peu de hauteur par rapport aux enjeux actuel à Sclessin: le machiavélisme opportuniste de businessmans expérimentés d'un côté, la fougue et la passion d'un inexpérimenté démuni presque désœuvré de l'autre. Pour ma part je préfère encore la passion sincère mais bancale que de l'opportunisme avarié. En d'autres mots j'espère de tout coeur que Mr. Venanzi arrivera à redresser la barre!

Aussi en Standard

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs