Accueil Société

Train, post-it et feuilles mortes: l’arrivée en force des jeunes activistes à Glasgow

Près de 500 militants on rejoint la COP par un train spécialement affrété. Ils promeuvent une transition vers des modes de transport plus durables.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 5 min

What do we want ? », « Climate justice ! », « When do we want it ? », « Now ! » C’est sur fond de cornemuses que les jeunes activistes du climat ont pu marquer leur dernier « coup ». Un train spécialement affrété déversant quelque 500 militants venus de Belgique, France, Allemagne et Pays-Bas dans la gare de Glasgow, samedi soir, à la veille de l’ouverture de la COP26.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Dagnelie Raphaël, mardi 2 novembre 2021, 11:48

    Quid de leurs études !!! Je me demande qui paie tous leurs frais de déplacements. Un point éludé par les médias

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mardi 2 novembre 2021, 11:43

    Et personne ne se sent coupable d'exploiter cette anxiété pathologique chez des jeunes?

  • Posté par Linard Robert, mardi 2 novembre 2021, 10:40

    Quid de l'excédent de carbone produit par ces écervelés ?

  • Posté par Claude , mardi 2 novembre 2021, 10:21

    Il lui manquait plus que les panneaux solaires pour le fairevfonctionner (de manière totalement indépendante) dans le Channel...

  • Posté par D Marc, mardi 2 novembre 2021, 9:48

    Au lieu de plonger dans la dépression ces jeunes devraient réagir et se préparer à l'avenir : chacun diminuer sa propre empreinte écologique et se préparer aux conséquences d'un réchauffement climatique inéluctable.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs