Accueil Opinions Éditos

Le climat n’a plus le temps d’être un champ de bataille politique

A l’heure où de plus en plus de Belges se disent préocupés par la cause climatique, les pouvoirs publics semblent à la traine.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Selon un sondage de la Banque européenne d’investissement, 82 % des Belges penseraient que le climat est le plus grand défi du 21e siècle et 70 % seraient favorables à des mesures gouvernementales plus strictes. De quoi penser que l’effet d’entraînement pro-climat devient presque inéluctable et qu’il y a des raisons d’espérer un changement de cap à l’heure où même les leaders du monde sonnent le tocsin.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Frippiat Yves-Marie, mardi 2 novembre 2021, 13:53

    Comment nos concitoyens ne seraient-ils pas préoccupés par ce sujet? On ne parle que de ça, ou presque. Mais présenter la population comme consciente et "vertueuse" en la matière tandis que nos dirigeants se montreraient velléitaires et pusillanimes est, à mon avis, un grave trompe-l'oeil. De l'inquiétude diffuse à l'égard d'un problème, de la sympathie spontanée à l'égard d'une cause, à l'adhésion déterminée aux sacrifices concrets qu'il faudrait -qu'il faudra- consentir, il y a de la marge. Et les décideurs "pusillanimes" le savent bien.

  • Posté par Lambert A., mardi 2 novembre 2021, 17:26

    D'accord avec vous, car si l'on se rend compte qu'effectivement la population veut des changements en matière de climat et de biodiversité, il faudrait aussi que cela ne se limite pas à des dissertations ni à des slogans, mais surtout que chacun de ses actes soit posé en conformité avec lesdits slogans. Quant au politique, il serait enfin vraiment souhaitable que leurs décisions soient prises en faveur de l'intérêt général et non influencées par les lobbyistes, et surtout en n'ayant pas toujours l'attention fixée sur les échéances et sondages électoraux.

  • Posté par Bonisseur de La Bath Adolphe, mardi 2 novembre 2021, 11:58

    Il faut lire les travaux de la Prof Valentina Zharkova qui nous annoncent un grand mininum solaire à partir de 2020 jusqu'à 2053. Donc, c'est une mini-glaciation qui arrive. Il faut lire attentivement la Delvaux et faire exactement LE CONTRAIRE.

  • Posté par Raspe Eric, mardi 2 novembre 2021, 19:49

    Exactement la recette à suivre pour les délires du bonimenteur de la Batte qui ne s'y est pas trouvé au bon moment.

Aussi en Éditos

Piqûre de rappel

L’injection de la troisième dose est enfin au centre de la stratégie et considérée comme l’élément qui va permettre de continuer à vivre quand même un peu normalement.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs