Accueil Monde Europe

Greenpeace tacle l’accord sur la déforestation de la COP26

Une centaine de pays présents à la conférence sur le climat à Glasgow se sont mis d’accord pour « stopper et inverser » la déforestation dans le monde d’ici à 2030. Un accord vivement contesté par Greenpeace.

Temps de lecture: 2 min

Plus de 100 dirigeants mondiaux se sont mis d’accord pour mettre un terme à la déforestation d’ici à 2030. Toutefois, cela signifie que l’exploitation forestière à l’échelle mondiale pourrait se poursuivre pendant près de dix ans encore, avertit Greenpeace Belgique. « De plus, l’accord visant à mettre fin à la destruction des forêts n’est pas contraignant », déclare depuis Glasgow l’experte du climat Carine Thibaut de Greenpeace Belgique. « C’est pourquoi le président brésilien Bolsonaro se sent si à l’aise pour signer ce nouvel accord ».

Pendant ce temps, l’Amazonie approche de son point de basculement et la plus grande forêt tropicale de la planète ne pourra pas survivre à des années de déforestation, a déclaré Greenpeace Belgique dans un communiqué de presse. « Cela restera du blabla si des pays comme la Belgique ne réduisent pas simultanément leur empreinte par une politique et une législation plus ardue. Il faut introduire une loi européenne sur les forêts, ne pas conclure d’accord avec le Mercosur et se concentrer sur la réduction drastique de la production et de la consommation de viande et de produits laitiers. »

La déclaration commune sera adoptée mardi par plus de 100 pays qui abritent 85 % des forêts du monde, notamment la forêt boréale du Canada, la forêt amazonienne du Brésil et la forêt tropicale du bassin du Congo. Parmi les signataires figurent le Brésil et la Russie, qui ont été critiqués pour avoir accéléré la déforestation sur leur territoire. Les États-Unis, la Chine, l’Australie et la France sont également signataires de l’accord. Notre pays signera également l’accord.

Ce nouvel engagement fait écho à la « déclaration de New York sur les forêts » de 2014, lorsque de nombreux pays se sont engagés à réduire de moitié la déforestation d’ici 2020 et à y mettre fin d’ici 2030.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Rabozee Michel, mardi 2 novembre 2021, 16:01

    "Cela restera du blabla si des pays comme la Belgique ne réduisent pas simultanément leur empreinte par une politique et une législation plus ardue. Il faut introduire une loi européenne sur les forêts, ne pas conclure d’accord avec le Mercosur et se concentrer sur la réduction drastique de la production et de la consommation de viande et de produits laitiers." ==> Donc, plutôt qu'allez tacle Bolsonaro en personne (déboisement d'e l'équivalent d'un terrain de foot toutes les 6 secondes), Greenpeace veut racler la Belgique pour qu'on devienne tous vegan, qu'on ne coupe plus d'arbres, etc. Ça changera quoi ? Ils se trompent pas un peu de cible, là ? Ou, eux, c'est juste du blah blah blah aussi ?

Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs