Accueil La Une Culture

Sylvie Kreusch, «Montbray»

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 1 min

On connaissait cette voix prenante, mystérieuse, sensuelle. On la redécouvre ici sur des titres pop aux sonorités acoustiques très chaudes. Ce premier album est d’une belle mélancolie, avec aussi une variété de feelings, entre ballades et titres plus rythmés (comme le gainsbourien percussif « Haunting Melody » ou le plus rock « Let It All Burn »). Il y a du corps ici, des tripes et beaucoup d’émotion vraie. Quelque part entre le côté brut de PJ Harvey et la douceur d’une Lana Del Rey, Sylvie Kreusch trouve sa voie. Une personnalité ô combien attachante.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs