Accueil Culture

«Mes textes me racontent, je suis à nu à 90% du temps»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Françoise Hardy fut votre idole avant de devenir votre première fan. Il y a de quoi être impressionnée…

Oui, c’est un sentiment auquel je ne m’habitue pas. C’est très perturbant de rencontrer des gens que j’idolâtre. J’ai rencontré Catherine Deneuve, Anna Karina aussi… Des femmes qui ont fait partie de mon monde imaginaire, des films que je regardais en boucle. Inconsciemment, je n’avais pas réalisé à quel point elles étaient humaines. C’est très perturbant. On me dit souvent que c’est décevant de rencontrer ses idoles mais moi j’ai toujours eu de la chance… même avec Stéphane Bern que j’adore. Un psychologue m’a dit que c’est de l’ordre du deuil de réaliser ses rêves. C’est étrange. Je ne regrette pas d’être allée au bout de mes rêves, je dis juste qu’il y a une forme de vide qu’on atteint quand on réalise ses rêves. C’est juste un sport, il faut en créer d’autres.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs