Accueil Société

Témoignage d’agression sexuelle au Fuse: la direction annonce des mesures

Plusieurs semaines après les plaintes visant deux bars ixellois, des boîtes de nuit bruxelloises sont aujourd’hui visées par des dizaines de témoignages.

Dossier - Temps de lecture: 3 min

Récemment, le compte Instagram « Balance ton Bar » a relayé un nouveau témoignage incriminant la boîte de nuit du Fuse à Bruxelles. Deux femmes témoignent avoir été victimes d’agression sexuelle et accusent la boîte de nuit d’un manque d’empathie. La direction du Fuse a immédiatement répondu via les réseaux sociaux, a indiqué BX1.

Publié ce lundi sur Instagram, le témoignage date du 30 octobre dernier au Fuse. Deux jeunes femmes expliquent avoir remarqué une porte fermée dans les toilettes depuis un long moment. Elles tentent donc d’y accéder et y voient quatre pieds. « On frappe à la porte et un seul homme nous répond. On demande à ce que la fille le fasse également et là, rien », expliquent-elles. Demandant de l’aide à la responsable des toilettes, les deux jeunes femmes se retrouvent sans réponse. « C’est la faute de cette fille si elle a suivi quelqu’un », indique la responsable sur place.

« Quelques heures plus tard, de nouveau aux toilettes, nous tombons sur une fille qui n’a pas du tout l’air d’aller bien. (…) On comprend immédiatement qu’elle a été droguée au GHB ». Après avoir appelé à l’aide la sécurité et les vigiles, elles se heurtent à un deuxième refus. « Fermer les yeux et être agressif envers une personne dans le besoin, c’est intolérable. L’attitude du Fuse les rend complice d’un phénomène qu’ils sont censés combattre », peut-on lire.

Le Fuse répond

Quelques heures plus tard, le Fuse a répondu sur le compte de Balance ton Bar. « Nous sommes navrés d’apprendre qu’une telle situation a été vécue au sein du club et sachez que nous prenons ce problème très au sérieux au sein de l’équipe. L’attitude décrite de notre personnel et de notre équipe de sécurité n’est pas acceptable, et soyez sûr que cela sera discuté en interne. » Ils ont indiqué mettre en place des formations. « Nous souhaitons également qu’une équipe supplémentaire vienne renforcer l’équipe de sécurité, dont le seul objectif sera de prévenir et de repérer ces comportements ». La boîte de nuit indique également l’instauration d’une liste noire.

« Comme l’ensemble du secteur de la nuit, nous savons que nous ne sommes pas parfaits, mais nous y travaillons de manière journalière. Pour toute autre personne voulant témoigner, apporter des idées ou simplement échanger avec nous sur ces problématiques, nous avons ouvert il y a de cela quelques semaines une adresse e-mail dédiée (letusknow@fuse.be), n’hésitez pas à nous écrire dessus », ont-ils conclu.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Restons Optimistes , mardi 2 novembre 2021, 18:00

    Sans doute des filles accostées par des Suédois...attention à la modération du Soir!!!

  • Posté par massacry olivier, mardi 2 novembre 2021, 22:06

    Connaissez-vous seulement le Fuse? Non, sa clientèle ressemble plus à de vrais Suédois qu'aux votre, mais bon ça ne mange pas de pain un petit commentaire raciste, ça soulage.

  • Posté par M. G., mardi 2 novembre 2021, 17:32

    C'est sans doute la faute des baptêmes estudiantins ... :)

  • Posté par dams jean-marie, mardi 2 novembre 2021, 17:31

    Il n'y a plus que des détraqués dans cette ville !

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko