Accueil Culture Arts plastiques

Jacques de la Béraudière: la modernité figurée

Le galleriste consacre une belle exposition thématique à la figure humaine dans tous ses états, de Jawlensky à Julio Pomar et Evelyn Axell.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Cinq ans après son ouverture à Bruxelles, la galerie de Jacques de La Béraudière, longtemps située avenue Matignon à Paris, poursuit sur sa belle lancée avec une exposition thématique qui traverse l’histoire de l’art européenne du XXe siècle au gré des coups de cœur de son propriétaire, à la fois marchand et collectionneur. Située dans l’ancienne demeure de l’artiste Charles Michel, la galerie se loge dans les pièces de vie de la maison, réaménagée avec grand soin en respectant l’architecture d’origine – dont la verrière et les larges fenêtres diffusant la lumière du nord dont avait besoin l’artiste qui en a validé les plans. Trois expositions par an prennent place en fonction des récentes acquisitions de Jacques de La Béraudière. La prochaine, en janvier, mettra en valeur une sculptrice dont la renommée n’a pas encore atteint le niveau qu’elle mérite – il s’agit de Germaine Richier, à qui le galeriste voue une admiration sans bornes.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs