Accueil

La Guilde des contrôleurs est déçue

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 1 min

« Je trouve extrêmement dommage que cet accord, qui n’a pas reçu le soutien de la majorité des contrôleurs aériens, passe comme cela devant le gouvernement », réagit Maryse Meulemans, présidente de la Guilde des contrôleurs. Le prélude à de nouvelles actions ? « Les événements du 12 avril s’inscrivaient dans un contexte à forte consonance émotionnelle », relativise-t-elle.

Écartée de la signature de l’accord du 12 avril, la Guilde avait manifesté son mécontentement mais avait toujours assuré par la suite n’avoir jamais incité certains contrôleurs à « tomber malade ». Elle avait en revanche mis par la suite Belgocontrol en demeure pour plusieurs raisons, parmi lesquelles « le manque inacceptable de fiabilité du matériel des logiciels (…) avec lesquels doivent travailler les contrôleurs aériens. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs