Accueil Planète Climat

Climat: la surveillance vient de l’espace

Le Big Brother des principaux gaz à effet de serre – CO2 et méthane – s’installe progressivement au-dessus de nos têtes. Des satellites, européens notamment, qui pourront comparer la réalité avec les déclarations officielles. Et repérer certaines « anomalies ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Pour les uns, c’est un « game changer », pour les autres l’accord ne va assez loin et il est trop peu précis. L’annonce, mardi à la COP26 de Glasgow, d’un engagement pour la réduction des émissions mondiales de méthane a en tout cas fait parler d’elle. Plus de cent pays, dont la Belgique, ont promis de réduire les rejets de 30 % en 2030 par rapport à 2020. Même si l’accord ne contient aucun objectif national, il serait bien utile, s’il est atteint. La limitation de ce gaz à effet de serre 80 fois plus puissant que le CO2 permettrait d’engranger des gains en réduction de la température très rapides vu sa « courte » durée de vie (une vingtaine d’années).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Climat

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs