Accueil Monde France

Procès des attentats de Paris: le passé des accusés belges épluché

Des failles ont-elles pu conduire aux attentats meurtriers ? La cour explore la personnalité d’accusés qui n’ont pourtant pas vécu des jeunesses malheureuses.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 4 min

Depuis deux jours, ce ne sont plus des plans du Bataclan, du Stade de France ou des terrasses que l’on projette sur les écrans de la salle d’audience. Plus des schémas où l’on pointe, au surligneur fluo, la place des corps et celle des assaillants sur les différentes scènes de crime. Ce sont des cartes de Bruxelles que l’on affiche, et le plus souvent de Molenbeek. La cour d’assises spécialement composée explore les parcours de vie des accusés, leurs relations, aussi. Exercice d’autant plus difficile qu’il n’est permis pour l’heure ni d’évoquer leur rapport à la radicalité religieuse ni les faits qui ont conduit aux attentats de Paris et Saint-Denis, le 13 novembre 2015.

De leur trajectoire, le président, ses assesseurs, les avocats généraux, les parties civiles ou la défense extraient parfois des failles. Dont aucune, pourtant, ne permet encore de comprendre l’incompréhensible : le basculement qui a conduit aux massacres qui ont fait 130 victimes.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Dupont Vincienne, jeudi 4 novembre 2021, 0:14

    Pauvres choux, je vais pleurer. A vie, c'est tout.

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs