Accueil Société

Sans-papiers: le «malentendu» qui met les ex-grévistes à terre

Les motivations de refus dans les premières décisions concernant les ex-grévistes du Béguinage ont douché les espoirs des sans-papiers qui accusent Sammy Mahdi d’avoir mangé sa parole.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 6 min

Non, les sans-papiers du Béguinage ne repartent pas en grève. Pas tout de suite en tout cas. Mais la vingtaine de décisions qui sont tombées ces derniers jours a douché les espoirs et ravivé les colères. Sur 20 dossiers, seuls cinq ont obtenu une décision positive. Mais ce n’est pas tant le taux d’acceptation qui fait tiquer les ex-grévistes et leurs soutiens que les motivations des refus : toutes les preuves d’intégration qui devaient peser dans la balance sont envoyées à la poubelle. Tout courroux, Alexis Deswaef, Marie-Pierre De Buisseret, Daniel Alliet et Mehdi Kassou étaient mercredi devant l’église du Béguinage pour « témoigner » devant les sans-papiers et la presse des assurances données par le secrétaire d’Etat, il y a trois mois, ce qui avait permis de mettre un terme à la grève : « Il a dit que si la personne était bien intégrée, que si le dossier était bon, ça irait. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

22 Commentaires

  • Posté par Dr Mi, lundi 8 novembre 2021, 14:37

    Quelle honte de ne pas aider ces personnes qui ne demandent qu'un peu de respect, du travail et un toit tout simplement.

  • Posté par collin liliane, lundi 8 novembre 2021, 14:48

    Quel bon sens de ne pas laisser rentrer ici tous ceux qui "qui ne demandent qu'un peu de respect, du travail et un toit tout simplement". Car ils sont de centaines de millions à espérer la même chose. Qu'ils le réclament à LEUR pays plutôt que de venir le mendier au nôtre qui ne leur doit rien.

  • Posté par c006ED7, dimanche 7 novembre 2021, 11:14

    On leur avait promis, sous la contrainte de leur chantage au suicide de réexaminer une nième fois leur dossier, ça a été fait. Maintenant on intègre ceux ayant reçus une réponse positive et on expulse les autres. Cette comédie, ruineuse pour les finances publiques, a assez duré.

  • Posté par meyer jean, samedi 6 novembre 2021, 9:03

    Leurs avocats reconnaissent, « … que l’immense majorité des grévistes ne rentre pas dans les profils qui obtiennent une régularisation. ». So what ?. Ce sont des immigrés clandestins, une régularisation n’est pas un droit et je fais partie de la majorité de la population belge, qui soutient complètement la position de Samy Mahdi. La position d’Ecolo et du PS, la position de l’avocate spécialiste du droit et la migration, son confrère Alexis Deswaef, Mehdi Kassou (Plateforme citoyenne) et le père Alliet (du Béguinage) devraient arrêter leurs jeux et se focaliser plutôt sur le bien-être de l’Etat souverain Belgique. Quant à la convention de Genève de 1957, l’Europe doit la revoir…. En 65 ans les données géopolitiques ont suffisamment changés

  • Posté par collin liliane, samedi 6 novembre 2021, 13:44

    On ne peut mieux dire. L'Etat doit absolument reprendre le contrôle des flux migratoires. N'en déplaise à la gauche, cette invasion continue doit cesser. Elle génère bien trop de problèmes politiques, économiques, sociaux, écologiques, éducatifs, scolaires, culturels et cultuels.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs