Accueil Société

COP26: les émissions mondiales de CO2 sont proches des records pré-covid

Une nouvelle étude scientifique révèle un rebond des émissions mondiales de CO2. La pandémie avait mis à l’arrêt une bonne partie des secteurs, réduisant la pollution. Nous sommes désormais retournés à des émissions similaires à celles d’avant la crise.

Temps de lecture: 2 min

La crise du covid n’aura été qu’une parenthèse pour le climat et les émissions mondiales de CO2, principal gaz à effet de serre, sont reparties de plus belle, laissant de moins en moins de temps pour contrer le réchauffement climatique, alerte une étude jeudi.

Les émissions mondiales de CO2, le principal gaz a effet de serre, ont rebondi en 2021 à des niveaux proches des records enregistrés avant la pandémie du covid-19, qui avait entraîné une baisse spectaculaire, selon une étude publiée jeudi à l’occasion de la COP26.

Les émissions totales devraient se situer 0,8 % sous leur niveau de 2019, celles dues au charbon dépasser leur niveau pré-crise de 2019 (mais sous le record absolu de 2014) et celles dues au gaz atteindre leur plus haut historique, selon cette étude du Global carbon project, consortium de scientifiques internationaux qui étudie les « budgets » carbone mondiaux.

Une conséquence de la crise sanitaire

La pandémie avait mis à l’arrêt une bonne partie du monde et de son économie très dépendante des énergies fossiles, entraînant une chute spectaculaire de 5,4 % des émissions totales en 2020.

Mais en 2021, elles devraient rebondir de 4,9 % pour se rapprocher à moins de 1 % du record absolu de 2019, selon cette étude du Global carbon project, publiée à l’occasion de la COP26. Ce groupe de scientifiques internationaux étudie les « budgets » carbone mondiaux, soit la quantité de CO2 pouvant être émise pour un résultat donné.

Car malgré les promesses de plans de relance post-covid « verts », cette reprise se fait surtout avec les énergies fossiles : les émissions dues au charbon devraient ainsi dépasser leur niveau de 2019 c’est-à-dire d’avant la crise du covid, bien que sous leur record absolu de 2014, et celles dues au gaz atteindre leur plus haut historique.

L’étude constitue donc un « rappel à la réalité de ce qui se passe dans le monde pendant que nous discutons à Glasgow de la façon de combattre le changement climatique », souligne la climatologue Corinne Le Quéré, un des auteurs.

En l’état actuel, « nous pourrions nous attendre à voir les émissions croître de nouveau, » explique-t-il, alors qu’avant la pandémie, les scientifiques espéraient que 2019 puisse marquer un pic d’émissions.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Smyers Jean-pierre, jeudi 4 novembre 2021, 23:34

    Envolées, toutes les belles résolutions de tous ceux qui allaient changer un peu de leur mode de vie.

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko