Accueil Monde France

Voici les quatre villes élues les plus laides de France

Un prix est décerné chaque année aux villes épinglées pour leur pollution visuelle.

Temps de lecture: 2 min

Cette année, c’est la ville Migné-Auxances qui remporte la palme de ville la plus moche de l’Hexagone, rapporte La Voix du Nord. Dans le palmarès 2021 se retrouvent également d’autres villes réparties aux 4 coins de la France, épinglées pour la pollution visuelle engendrée par les nombreux panneaux publicitaires.

Plusieurs catégories

L’association décerne un nombre de fleurs (de 1 à 5) à chaque ville de France. Jugées sur des critères de pollution visuelle plus ou moins importante, les communes françaises sont passées au crible par l’association Paysages de France. À l’aide de différents labels, l’association tente de faire réagir les villes concernées.

Si la ville de Migné-Auxances, située non loin de Poitiers, s’érige en haut du podium dans la catégorie « tombée dans le panneau », la ville de Montalieu-Vercieu, dans l’Isère, est quant à elle pointée du doigt dans la catégorie « campagne publicitaire ». «  À Montalieu, mets ta pub où tu veux !  » ironise l’association, excédée par la quantité colossale de publicités dans les rues de la ville.

Enfin, le Havre, en Seine-Maritime, remporte la palme dans la catégorie « publicité sans modération ». La commune partage son titre avec l’entreprise de mobilier urbain JC Decaux. La ville, pourtant classée au patrimoine mondial de l’Unesco, arbore des dizaines de publicités pour de l’alcool, de quoi faire grincer des dents l’association.

Dambach-la-Ville dans le Bas-Rhin, est pointée du doigt pour sa mauvaise valorisation du patrimoine historique.

Un prix pour faire réfléchir

Si Paysage de France n’hésite pas à afficher ces 4 villes, elle les invite surtout à lutter contre l’envahissement des villes par la publicité.

« Les maires de ces quatre communes ont été félicités pour l’obtention de leur prix, tout en leur signalant qu’ils avaient les moyens de combattre cette invasion publicitaire à fort impact sur les paysages du quotidien : en instaurant ou modifiant un règlement local de publicité, ou en demandant aux préfets d’intervenir pour des publicités en infraction » peut-on lire sur le site internet de l’association de défense des paysages de France.

Le but de la manœuvre consiste essentiellement à éclairer les élus locaux, qualifiés de «  complices d’une France défigurée  » et les invite à demander leur avis aux habitants desdites villes.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs