Accueil Monde Europe

Le Royaume-Uni est le premier pays à approuver une pilule contre le coronavirus

Ce traitement par comprimé, couplé à la campagne de vaccination, pourrait aider à ralentir l’épidémie.

Temps de lecture: 2 min

Le Royaume-Uni a annoncé jeudi être le premier pays à autoriser le molnupiravir, traitement par comprimé contre le Covid-19 élaboré par le laboratoire américain Merck, considéré comme un outil crucial dans la lutte contre la pandémie.

« Aujourd’hui est un jour historique pour notre pays, car le Royaume-Uni est désormais le premier pays au monde à approuver un antiviral qui peut être pris à la maison contre le Covid-19 », a déclaré le ministre de la Santé Sajid Javid dans un communiqué. « Cela changera la donne pour les plus vulnérables et les immunodéprimés, qui pourront bientôt recevoir le traitement révolutionnaire ».

Un double avantage

Le molnupiravir a été autorisé par l’agence de régulation britannique, la MHRA, pour une utilisation chez les personnes souffrant d’un Covid léger à modéré et présentant au moins un facteur de risque de développer une maladie grave (obésité, plus de 60 ans, diabète, maladies cardiaques). Les antiviraux comme le molnupiravir agissent en diminuant la capacité d’un virus à se répliquer, freinant ainsi la maladie.

Leur application peut être double : à la fois permettre aux personnes déjà atteintes de ne pas souffrir de symptômes graves, mais aussi à celles ayant été en contact rapproché de ne pas la développer. Administré aux patients dans les jours qui suivent un test positif, le traitement réduit de moitié le risque d’hospitalisation, selon un essai clinique réalisé par Merck, également appelé MSD en dehors des États-Unis.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Peeters PCR, vendredi 5 novembre 2021, 20:44

    Xavier Bazin à propos du PfizerGate : "Pfizer a su qui était vacciné et qui ne l'était pas !" PfizerGate, contrats barrés... Pour en parler, Xavier Bazin, Big Pharma démasqué aux éditions Guy Trédaniel est l'invité d'André Bercoff. https://www.youtube.com/watch?v=ZBWJIK6Nuz8

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, samedi 6 novembre 2021, 8:18

    Et à nouveau et invariablement, <PCR> s'enfonce profondément dans le cloaque de ses sources "éclairées". Pffff, Xavier Bazin, "journaliste" "scientifique" et "écrivain" qui contribue au projet <Santé Corps Esprit>, un habitué plus que régulier des interventions sur le "média" FranceSoir... Vous prenez plaisir à "nager" parmi les déchets nauséabonds <PCR>, ou vous n'arrivez pas à trouver la sortie des égouts ?

  • Posté par Raspe Eric, vendredi 5 novembre 2021, 13:04

    Je suis tout à fait d'accord avec vous monsieur Maesen. Si la non vaccination n'est pas délibérée mais la conséquence d'un problème de santé, il va de soi que le traitement devra être pris en charge par la collectivité. Par contre, pour les ernotte, peeters ,dedecker, vigneron et autres,..

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, vendredi 5 novembre 2021, 9:43

    <Ce traitement par comprimé, couplé à la campagne de vaccination, pourrait aider à ralentir l’épidémie>. Couplé à la campagne de vaccination, pas en lieu et place ! Tout est dit.

  • Posté par Raspe Eric, vendredi 5 novembre 2021, 9:00

    600 € la dose, soit 15 fois le prix d'une vaccination complète avec le Pfizer. Que les non vaccinés payent le prix total.

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Télétravail, pass sanitaire,...: le Royaume-Uni renforce ses mesures sanitaires

Dès lundi, le gouvernement demande donc aux employés de travailler de chez eux « si c’est possible ». Par ailleurs, le passeport vaccinal, contesté par certains députés de la majorité conservatrice, est introduit pour la première fois en Angleterre, dans les discothèques et dans tous les lieux de plus de 10.000 personnes.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs