Accueil Culture Arts plastiques

Guillaume Sorel, le grand nocturne du 9e art

Maître de l’indicible peur en bande dessinée, Guillaume Sorel expose trente ans d’images noires et fantastiques à Bruxelles.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 3 min

L’univers de Guillaume Sorel s’est nourri des terreurs indicibles des Contes du whisky et des maléfices de Malpertuis, les chefs-d’œuvre de Jean Ray, le maître du fantastique belge. Le léché de son trait renvoie à la beauté poétique de deux autres artistes belges, René Follet, l’illustrateur culte de Terreur ou des Voyages d’Ulysse, et René Hausmann, le prince des elfes, des écureuils et des chevaux blancs.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs