Accueil Culture Livres

Olivier Tallec au carnaval des animaux

Incontournable illustrateur jeunesse, Oliver Tallec est passé à Bruxelles défendre son dernier-né chez Pastel : « J’aurais voulu ».

Lisez le premier chapitre.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

La timidité d’un ours, l’élégance d’un chat, le regard perçant d’un aigle. Comme l’écureuil transformiste de son dernier album, Olivier Tallec semble cumuler plusieurs bêtes en une quand nous le rencontrons dans une brasserie bruxelloise. Après C’est mon arbre et Un peu beaucoup, l’auteur et illustrateur poursuit les aventures de son petit rongeur capricieux dans J’aurais voulu. Cette fois, le petit animal caractériel entend changer d’identité. Ecureuil, franchement, c’est nul ! Il préférerait être un castor pour bâtir un monde meilleur ou avoir la classe du cerf. En pleine crise existentielle, il va expérimenter d’autres vies.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs