Accueil Société

Affaire Mawda en appel: dix mois de prison avec sursis, la peine en appel d’une «prise de risque» mortelle

La justice montoise a rendu son verdict dans le procès en appel du policier qui a mortellement tiré sur la petite Mawda, 2 ans, en mai 2018. Elle retient la qualification d’homicide involontaire, mais allège la peine qui avait été fixée en première instance. Pour la famille de la victime, qui craignait un acquittement, c’est un soulagement.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

C’est a priori l’épilogue du volet pénal dans un dossier dont la Belgique ne ressort pas indemne. Celui de la mort de la petite Mawda, fillette kurde de deux ans, tuée dans la nuit du 17 mai 2018 par le tir d’un policier tandis que le véhicule dans lequel elle se trouvait en compagnie de ses parents, d’autres migrants et de passeurs était pris en chasse sur l’autoroute par les forces de l’ordre.

Ce jeudi, la justice a effectivement rendu son verdict dans le procès en appel de l’inspecteur ayant fait feu durant cette course-poursuite. Lequel réclamait en seconde instance, par la voix de son avocat Laurent Kennes, son acquittement ainsi que la suspension pure et simple du prononcé, et ce, après avoir été condamné en première instance à un an de prison avec sursis, pour « homicide involontaire. » Verdict ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Louis J-M, samedi 6 novembre 2021, 11:33

    Les juges sont pilotés par les lobby pro-immigration. Cette "justice" est dégoutante.

  • Posté par Stoob Spyridon, lundi 8 novembre 2021, 1:10

    Qu'auraient dit les "citoyens indignés" si le policier avait tiré sur une camionnette de trafiquants de drogue et qu'un trafiquant aurait été tué? Va-t-on empêcher les services d'ordre de tenter d'arrêter les trafiquants, voleurs, violeurs, passeurs de clandestins etc sous prétexte qu'un enfant est abord? Ils auraient pu éventuellement utiliser un barrage ou une herse mais si la camionnette s'était renversée ou était entrée en collision et qu'il y avait quand même des morts ? Le policier a fait le boulot qu'on lui demande de faire, ni plus ni moins. Et la mort d'un enfant est d'une tristesse sans nom, mais ses parents avaient ils conscience du risque qu'ils prenaient pour leur enfant?

  • Posté par Godart Jean-Pol , samedi 6 novembre 2021, 12:11

    Vous avez des preuves???

  • Posté par STORDIAU Pierre, vendredi 5 novembre 2021, 21:56

    Heureusement que la Cour d'Appel n'a pas suivi les divagations de la partie plaignante qui exigeait deux ans et une requalification en "Meurtre prémédité" ! Mais il reste encore la Cassation pour être totalement disculpé ...

  • Posté par Docquier Gael , vendredi 5 novembre 2021, 17:54

    Honteux!!! Un scandale!!!

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs