Accueil Opinions

Liberté et soins médicaux, des choix compliqués

Le docteur Cuvelier estime qu’accepter qu’un patient refuse de se soigner fait partie du métier. Garder sa confiance et rester à son écoute, aussi. Pour pouvoir réajuster ses choix.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

La COVID nous oblige à repenser ce qui fonde notre liberté. Nous ne pouvons forcer autrui à faire ce qu’il n’a pas envie de faire ou à penser à rebrousse-poil de ses convictions. Comme médecin, il nous faut accepter qu’un patient ne se soigne pas, repousse les arguments rationnels, et préserver la relation de confiance. La pandémie génère toutefois des situations où l’intérêt collectif prime sur l’intérêt individuel et où, clairement, ce sont les autorités qui doivent prendre les mesures contraignantes nécessaires.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs