Accueil Opinions Chroniques

Bea Diallo, Joe Biden et le tiramisu: les gagnants et les perdants de la semaine

Ils ont vu leur étoile briller ou pâlir ces derniers jours. Voici notre sélection des gagnants et des perdants de la semaine.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Les gagnants

Bea Diallo

De simple échevin à ministre : l’ascension est fulgurante pour l’ancien champion de boxe, qui change de catégorie politique. Particularité du parcours, qui n’en manquait pas jusque-là : l’échevinat était ixellois et le ministère est… guinéen. Bea Diallo retourne en effet à ses origines pour s’y occuper de la jeunesse et des sports. C’est courageux et audacieux.

Mohamed Mbougar Sarr

Plein de raisons de se réjouir, cette année, du choix du jury du prix Goncourt : un auteur inconnu de nos services, un jeune (31 ans), un Africain, une petite maison d’édition… Et il paraît qu’en plus, le roman de Mohamed Mbougar Sarr est fantastique, ce qui ne gâche rien. Mention spéciale pour Amélie Nothomb, prix Renaudot, mieux qu’une consolation.

Le covid safe ticket

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Monsieur Alain, vendredi 5 novembre 2021, 10:02

    Ainsi va le Parlement bruxellois : un jour tu es député, l'autre tu deviens ambassadrice de Turquie en Algérie ou Ministre d'une junte militaire en Guinée, le tout avec les félicitations de tes condisciples et de la presse. Je me demande encore pourquoi "on" a fait tant d'emmerdes à Emir Kir ? Peut-être parce qu'il n'a conservé que ses fonctions belgo-belges ????

Aussi en Chroniques

Chronique Carta Academica: La réforme de la politique agricole commune: une dernière chance pour l’environnement et le climat?

Tous les samedis, « Le Soir » publie la chronique d’un ou plusieurs membres de Carta Academica. Cette semaine : L’intensification forcenée des méthodes de production agricole a fait de l’agriculture une ennemie et non plus une alliée du milieu naturel. Le niveau d’ambition environnemental et climatique affiché par la politique agricole commune réformée 2023 – 2027 pourrait-elle changer le paradigme ? Les financements conséquents qui sont programmés pour les quatre prochaines années suffiront-ils pour sauver l’arche de Noé ? Ou faut-il craindre qu’en raison d’une décentralisation accentuée les nouvelles mesures de soutien aux agriculteurs relèveront du greenwashing comme ce fut souvent le cas dans le passé ?

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs