Accueil Le direct Le direct économie

Deme conclut un contrat à un milliard USD pour un parc éolien en mer aux États-Unis (2)

Deme a conclu, en consortium avec Prysmian, un contrat de plus de 1,1 milliard de dollars pour la construction aux États-Unis du parc éolien Coastal Virginia Offshore Wind Farm, annonce vendredi le groupe belge spécialisé notamment dans les solutions pour l'industrie de l'énergie offshore. Ce parc devrait fournir de l'énergie à 660.000 foyers.
Temps de lecture: 2 min

Le contrat, d'une valeur totale de plus de 1,9 milliard de dollars, a été attribué par Dominion Energy Virginia à un consortium composé de Deme (via sa filiale Deme Offshore US LLC) et Prysmian, entreprise italienne spécialisée dans la production de câbles sous-marins d'énergie.

Selon Deme, il s'agit du plus important contrat d'installation d'éoliennes offshore jamais attribué aux États-Unis. Il "prévoit le transport et l'installation de 176 fondations monopiles avec des pièces de transition, trois sous-stations offshore, la protection contre l'affouillement, ainsi que la fourniture et l'installation de systèmes de câbles sous-marins d'exportation et d'interconnexion".

Le parc devrait être opérationnel en 2026 et serait alors le plus grand du pays.

Le parc éolien en mer de 2,6 GW sera situé à environ 43 kilomètres aux larges de la côte de Virginia Beach. Il devrait fournir 660.000 foyers en énergie et réduire les émissions de carbone de plus de deux millions de tonnes par an, selon Deme.

Début octobre, Deme avait déjà annoncé participer au premier projet éolien offshore à grande échelle aux États-Unis, le Vineyard Wind 1 situé dans l'Atlantique.

"Grâce à la passion et l'expertise belge, nous réalisons les ambitions climatiques du président Biden d'installer d'ici 2030 une capacité éolienne offshore", a réagi la ministre fédérale de l'Énergie Tinne Van der Straeten. L'État de Virginie s'est donné pour objectif d'être neutre en carbone d'ici 2045.

Selon la ministre, le contrat obtenu par Deme montre que le petit pays qu'est la Belgique peut apporter une contribution majeure au défi climatique mondial. "Cela montre aussi que ce qui est bon pour le climat, est bon pour les entreprises et pour tout le monde", a-t-elle affirmé. "La Belgique n'est pas seulement connue mondialement pour ses bières et son chocolat mais aussi pour l'éolien en mer. L'offshore n'est pas seulement un créateur d'emplois dans notre pays et le moteur de la réalisation de nos ambitions climatiques, c'est aussi l'un de nos meilleurs produits d'exportation", s'est-elle gaussée.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Direct économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs