Accueil Société

Coronavirus: des règles plus strictes au retour de certains pays

Chaque jeudi, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies met à jour sa carte des voyages. Du changement qui a des conséquences sur les mesures prises par le gouvernement belge.

Temps de lecture: 2 min

Jeudi, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) a mis à jour sa carte européenne des voyages. Une carte sur laquelle le gouvernement belge se base chaque semaine pour établir ses propres règles qui sont mises à jour tous les vendredis dans notre pays et qui entrent vigueur dès le samedi.

Depuis jeudi, de nombreux pays européens sont repassés au rouge. La Belgique a donc actualisé ses règles en matière de voyages. Voici ce qui change concrètement.

Capture

Les pays en rouge

A partir du samedi 6 novembre, la Suisse, la République Tchèque, une partie de la Grèce et de l’Italie, la Norvège, la Pologne, la Suède et Saint-Marin s’ajoutent à la liste des pays déjà colorés en rouge.

Pour les passagers revenant d’une zone rouge et qui n’ont pas de certificat de vaccination ou de rétablissement ou encore d’un test PCR négatif de moins de 72 heures, un test est obligatoire le premier jour. Si ce test est négatif, la quarantaine n’est pas obligatoire. Un deuxième test est requis le 7ème jour du retour de voyage. Si l’un des tests est positif, 10 jours d’isolement doivent être observés. Les enfants de moins de 12 ans ne doivent pas être testés. Ils doivent cependant respecter la quarantaine de leurs parents jusqu’au test négatif de ces derniers.

Les pays à très hauts risques

Si vous revenez d’un pays à très haut risque en dehors de l’Union européenne ou de l’espace Schengen, 10 jours de quarantaine sont obligatoires sans exceptions. Et un test le 1er et 7eme jour à votre retour devra être réalisé.

Dans le cas où vous revenez d’un pays à très haut risque au sein de l’UE ou de Schengen, les mêmes règles mentionnées ci-dessus pour la zone rouge sont d’application.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Brunet Maxime, vendredi 5 novembre 2021, 17:11

    Le gros avantage de la Belgique, c'est que la plupart des pays ne sont pas joignables depuis celle-ci. On prend donc un vol vers un autre aéroport européen pour ces destinations. On ne rentre donc pas de ces pays directement et donc pas de quarantaine !

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, samedi 6 novembre 2021, 10:13

    <Brunet> et <Lecocq>, les pitoyables "Bonnie and Clyde" du <SARS-CoV-2> ! Complètement stupides et irresponsables, et ils en sont fiers en plus. On ne vous souhaite pas de partager le sort de vos "modèles"... Bien que finalement, un petit séjour bien "corsé" en USI (comme soignants d'appoint par exemple) ne vous ferait "pas de tort", les deux marioles.

  • Posté par massacry olivier, vendredi 5 novembre 2021, 18:56

    Mme Lecoq, une ado rebelle?

  • Posté par Smyers Jean-pierre, vendredi 5 novembre 2021, 18:11

    Mme Lecocq, M. Brunet, quel raisonnement imbécile!

  • Posté par Rabozee Michel, vendredi 5 novembre 2021, 17:59

    Votre commentaire démontre bien une chose: sans sanction, des gens comme vous n'ont aucune fibre humaine et de bon sens pour se dire que si on met de telles procédures en place, c'est pour la santé publique. J'espère que ce qui avait été proposé, c'est-à-dire que les aéroports Schengen communiquent les trajets faits par des résidents d'un pays Schengen aux autorités du pays correspondant sera mis en place, car ce sont des comportements comme le vôtre qui minent les efforts de tout les autres.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko