Accueil La Une Opinions

Post-capitalisme et post-démocratie

Michel Bauwens ou Chantal Mouffe sont deux Belges particulièrement influents, qui jouent un rôle central dans les mutations intellectuelles en cours, pour accompagner les mutations économiques, politiques et sociales que l’évolution du monde rend indispensables si nous voulons donner une chance à l’avenir.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Dans son dernier ouvrage – Sauver le monde : vers une économie post-capitaliste avec le peer-to-peer, paru aux éditions Les liens qui libèrent en 2015 –, Michel Bauwens part d’un constat que d’autres ont fait et font : notre modèle économique, celui d’une société fondée sur le salariat, est en train de s’effondrer, et il est impératif, par ailleurs, de changer radicalement de paradigme, car notre planète ne peut pas continuer à pourvoir à notre soif insatiable de croissance.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Eric Lavenne, mardi 17 mai 2016, 23:38

    Vous, parlez aussi de "rareté" ; mais, il vous impossible d'ignorer, que toute rareté peut-être volontairement générée. Ainsi ,dans votre "plan" ,il serait impératif dans prendre note et de ne pas le nier; ce qui pour votre système, l'existence d'une gigantesque flexibilité ultra rapide deviendrait obligatoire(et chez nous, au présent; tout est interminablement lent et souvent plutôt incongru voire plus fréquemment négatif.

  • Posté par Eric Lavenne, mardi 17 mai 2016, 23:14

    Par ailleurs ;vous avez complètement raison, en affirmant :qu'il ne faut plus attendre la venue d'un sauveur quelconque. Ainsi, lorsque je vous souhaite; "bonne chance" c'est totalement sincère; mais faites "gaffe" ,aujourd'hui les "destructeurs" de projet(s) écrasent en nombre les "constructeurs" efficaces attendus et non ceux qui jettent le thermomètre quand "le bébé" est fiévreux.(ici ,je ne parle pas de l'article)

  • Posté par Eric Lavenne, mardi 17 mai 2016, 22:54

    ET néanmoins, l'Europe également ETAIT et disposait d'un "futur présumé" "agréable" ;mais son virage exclusivement économique en a fait une sorte d'amalgame " pseudo monstrueux" pour la moitié de ses habitants au moins. Et enfin, dans tout système ou plan: en arriver à tous faire, en similarité les mêmes "choses" (je n'ai pas trouvé de meilleur mot" nous amènent peu à peu à un catastrophique manque de diversité.

  • Posté par Eric Lavenne, mardi 17 mai 2016, 22:39

    Enfin, c'est un plan, et je vous souhaite ,BONNE CHANCE !! Mais l'Europe à ses débuts était enthousiaste ,n'est-il pas? et voyez ce qu'elle devient monétairement, socialement, politiquement avec ses restrictions .......chacun y défend ses intérêts nationaux et rien plus d'autre ;plus personne ne veut d'une Europe unilatéralement "puissante"; d'où sa désagrégation lente mais certaine.

  • Posté par Eric Lavenne, mardi 17 mai 2016, 22:29

    ce genre d' "opulence" ne risquerait-elle pas de devenir vite répétitive et lassante car mal gérée d'où mal distribuée ? "La démocratie dans les associations sociales et solidaires "? On risque de voir des "disputes" non plus autour d'une table ;mais davantage de protagonistes se battre SUR les tables(chacun ayant sa vérité tranchée). Quant-aux entrepreneurs qui créent de la valeur autour des "communs" :il faudra les trouver

Plus de commentaires

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs