Accueil Le direct Le direct économie

Le SNI juge l'imposition de disposer d'un moyen de paiement électronique "trop réductive"

Le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) juge trop réductive l'imposition à tous les commerçants, dès le 1er juillet prochain, de disposer d'au moins un moyen de paiement électronique, fait-il savoir vendredi dans un communiqué. "Il faut une réforme plus large", indique l'organisation, qui continue de déplorer le manque de transparence dans les contrats et les offres proposées aux commerçants.
Temps de lecture: 2 min

L'organisation de défense des indépendants dit regretter en effet regretter un manque de transparence des différentes offres sur le marché. "On ne sait pas lire les contrats, ni comparer les produits. Il faut un vrai outil comparatif indépendant pour montrer aux indépendants ce que peut coûter une telle offre par rapport à une autre. Pour certains, notamment dans des secteurs avec des marges très étroites, comme les librairies, cela coûte bien trop cher", dénonce le SNI.

Le SNI revient également sur le principe de liberté commerciale de l'indépendant qui "doit pouvoir décider lui-même de la meilleure stratégie pour gagner sa vie. On ne doit pas les materner pour leur dire comment bien travailler".

Si cette imposition se concrétise, le Syndicat neutre pour indépendants en appelle donc à une aide venant tant des banques, que des politiques. "Il faudra de toute façon des compensations pour les commerçants sous forme notamment de déductions fiscales majorées sur les frais d'achat et/ou de location des terminaux ou sur les frais de transaction. Les banques doivent aussi jouer le jeu vu qu'elles vont en profiter", explique l'organisation.

"Nous demandons un rapport global sur cette décision et ses effets", conclut le communiqué, jugeant la proposition actuelle comme étant "loin d'être suffisante pour faire avancer la problématique globale sur les paiements digitaux".

La mesure, annoncée jeudi par le ministre des Finances, Vincent Van Peteghem, s'inscrit dans le plan de lutte contre la fraude du ministre. Par ce biais, M. Van Peteghem (CD&V) espère créer un effet comparable à celui de l'introduction de la caisse intelligente dans l'Horeca.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Direct économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs