Accueil Société

Inondations: les procédures d’alerte prises en défaut

Aurait-on pu empêcher la catastrophe de juillet, à savoir les pluies diluviennes et leurs conséquences sur les débits des cours d’eau, essentiellement en province de Liège ? Évidemment, non… Aurait-on pu réduire les effets de ce double phénomène ? Voilà qui se discute, au contraire…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Une meilleure anticipation dans les alertes et surtout une meilleure compréhension de celles-ci auraient peut-être permis de limiter les dégâts matériels (voitures évacuées, meubles mis à l’abri) et surtout d’épargner des vies humaines en procédant à des évacuations préventives.

Il faut toutefois rester prudent dans l’analyse et ne pas réécrire l’histoire : les prévisions de l’IRM tournaient autour de 150 mm de précipitations en vue du 14 juillet, il en est finalement tombé deux fois plus sur le plateau des Hautes Fagnes, ce qui a précipité le drame.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs