Accueil Société

Situation des personnes internées en prison: le gouvernement veut « légaliser l’illégalité »

La Chambre s’apprête à adopter un projet de loi « visant à rendre la justice plus humaine, plus rapide et plus ferme ». L’Ordre des barreaux tire la sonnette d’alarme concernant les articles dédiés au sort des personnes internées.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

En 2016, la Belgique était condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme dans un « arrêt pilote », cette dernière estimant qu’un interné incarcéré avait – entre autres – été victime de traitement dégradant. Cinq ans plus tard, ce mercredi, la Chambre s’apprête à adopter un projet de loi voté en commission le 20 octobre dernier et « visant à rendre la justice plus humaine, plus rapide et plus ferme ». Le qualificatif plus humaine suscite l’ironie à la lecture des articles dédiés à l’internement et au sort des personnes internées, « qui sont avant tout des personnes souffrant de pathologies mentales », rappelle avocats.be, l’Ordre des barreaux francophones et germanophone de Belgique, en tirant la sonnette d’alarme sur la question.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs