Accueil Société Enseignement

Baptêmes étudiants: «Remets-moi de la pâtée pour chien si tu veux, mais je me tape pas un ulcère»

Malgré les drames. Malgré sa réputation pas toujours reluisante. Les étudiants sont toujours nombreux à se lancer dans l’aventure du baptême. Pour quelles raisons ? Qu’en retiennent-ils ? « Le Soir » est parti à leur rencontre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

A chaque drame, les débats entre les « pro » et les « anti » baptêmes refont surface. La mort d’Antonin, 19 ans, probablement liée à une trop forte consommation d’alcool selon les premières analyses, vient inévitablement remettre sur la table la pertinence de ce folklore initié voilà plus d’un siècle.

Le Soir a voulu donner la parole aux premiers concernés : les baptisés. Pourquoi se sont-ils lancés dans l’aventure baptême ? Quelles sont leurs motivations ? Qu’en retiennent-ils une fois l’expérience passée ? Cette année, covid oblige, les bleus et bleuettes étaient plus nombreux que jamais à s’embarquer dans cette cérémonie initiatique. « Les inscriptions ont explosé dans tous les collectifs », abonde Maxime Conrotte, le président du GCL (le Groupement des cercles louvanistes). « On s’y attendait vu qu’il n’y a pas eu de baptême l’an dernier. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Usual Suspect, lundi 8 novembre 2021, 12:43

    A ceux et à celles qui viendraient dire qu'il faut défendre les baptêmes estudiantins comme il faut défendre nos traditions et nos réjouissances, je leur demanderai de s'agenouiller devant moi que je puisse leur déjecter en pleine face tout ce que j'en pense...

  • Posté par Martin Roland, lundi 8 novembre 2021, 11:25

    Perso. j'ai été "baptisé" car soit disant, si on voulait avoir les cours dactylographiés, on n'avait pas le choix. Y participaient: les vétérinaires de Curregem, les Polytechniciens de Mons et ceux de notre fac. Je ne garde pas un souvenir mémorable de cette expérience en 1976. Il y eut également un accident: un polytech n'avait pas dessoûlé depuis 2 jours et s'est cassé le crâne dans les escaliers en essayant de se rendre au rez de c. Il a dû être trépané et finalement interrompre définitivement ses études. Quelle connerie ces baptêmes ...

  • Posté par Restons Optimistes , mardi 9 novembre 2021, 10:03

    Martin Roland:Je confirme toutes ces conneries car j'y ai participé moi aussi en 1976 à L'ulb.Je me suis laissé entrainer à cette stupidité.les accidents existaient déjà à cette époque,ce qui ne légitimise aucunement ces "traditions"

  • Posté par Hourdeau Chantal, dimanche 7 novembre 2021, 21:09

    Moi, ce qui me choque le plus, en dehors de leurs activités barbares et des jeunes qui sont morts, c'est ceci: l’un des seuls fournisseurs en pennes et en calottes (« dont certaines, à la demande, fabriquées en véritable astrakan ») !!! Savent ils d'où vient l'astrakan?? L'astrakan vient du FOETUS d'une agnelle, pour avoir l'astrakan le plus doux possible!!

  • Posté par Hourdeau Chantal, dimanche 7 novembre 2021, 21:09

    Moi, ce qui me choque le plus, en dehors de leurs activités barbares et des jeunes qui sont morts, c'est ceci: l’un des seuls fournisseurs en pennes et en calottes (« dont certaines, à la demande, fabriquées en véritable astrakan ») !!! Savent ils d'où vient l'astrakan?? L'astrakan vient du FOETUS d'une agnelle, pour avoir l'astrakan le plus doux possible!!

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs