Accueil Monde Union européenne

L’exigence du passe sanitaire à l’entrée du Parlement européen suspendue provisoirement

Temps de lecture: 2 min

Le président du tribunal de l’Union européenne a décidé, vendredi, de suspendre provisoirement l’imposition du certificat numérique européen Covid pour l’accès aux bâtiments du Parlement européen. Certains députés et membres du personnel avaient introduit un recours contre une telle imposition. Ces personnes pourront désormais accéder aux locaux sur la base d’un autotest négatif, a annoncé samedi l’ASBL Notre Bon Droit.

«Il apparaît nécessaire, dans l’intérêt d’une bonne administration de la justice, de surseoir à l’exécution de la décision attaquée en limitant les conditions d’accès des requérants aux locaux du Parlement européen à l’exigence d’un autotest négatif», selon la position du tribunal de l’Union européenne, dont Belga a pris connaissance. «En cas de résultat positif, ce test doit être suivi d’un test PCR. En cas de résultat positif de ce dernier test, le Parlement européen pourra refuser l’accès des requérants à ses locaux», établit-elle.

Libertés fondamentales

La décision qui a été contestée par les requérants - des députés européens et des membres du personnel du Parlement européen - est une décision du Bureau du Parlement européen, datée du 27 octobre dernier, régissant l’accès aux bâtiments du Parlement sur ses trois lieux de travail, à Strasbourg, à Bruxelles et à Luxembourg. Elle conditionne l’entrée dans les locaux de l’institution publique à la présentation d’un certificat numérique européen Covid pour toute personne, qu’il s’agisse de députés, de membres du personnel ou de visiteurs.

Cette décision a ensuite été dénoncée par plusieurs députés européens la semaine dernière, car ils considèrent que cette obligation porte une atteinte grave à leurs droits et libertés fondamentales. Ils ont ensuite choisi, en étroite collaboration avec l’ASBL Notre Bon Droit, d’attaquer l’acte en justice. Ils viennent d’obtenir gain de cause en ce qui concerne la demande de suspension provisoire.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par massacry olivier, samedi 6 novembre 2021, 20:01

    Et à quand une action en justice contre cette asbl "notre bon droit" pour ses désinformations systématiques du covid, pour ses remises en causes des vaccins, et surtout ses promotions des remèdes "alternatifs naturels " contre le covid, allant des huiles essentielles à l'ivermectine! Etonnant aussi que sur son site, nulle part elle affirme ses liens avec ces eurodéputés, ceux dont le croisé de mauvaise foi aime tant à nous inonder de leur conférences crasses!

  • Posté par Patrick Schroeven, samedi 6 novembre 2021, 19:33

    Nous assistons, peut-être, à l´émergence du totalitarisme en Europe, bastion des "droits de l´hommes". ..

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs