Accueil Sports Football Football belge Standard

Impliqué sur les deux buts, Aron Dönnum revit au Standard: «J’avais vraiment faim»

Temps de lecture: 3 min

Avec un but plein de sang-froid et un penalty provoqué à son actif, Aron Dönnum fut incontestablement l’un des principaux acteurs de la « remontada » liégeoise. Pour sa quatrième titularisation dans le onze rouche depuis son arrivée en provenance de Valerenga, l’été dernier, le Norvégien a rendu une très belle copie. Sans doute la plus aboutie, au niveau offensif et du don de soi. « Depuis que le nouveau coach est là, il a déjà changé pas mal de choses. Je ressens davantage de confiance et je voulais saisir cette chance », indique l’ailier droit, dont les tatouages impressionnent autant que ses qualités en conduite de balle. « Cela faisait un moment que je n’avais plus joué aussi longtemps dans un match. Il y avait naturellement beaucoup de pression ce dimanche, mais j’aime ça. Pour le moment, je n’avais été titulaire qu’à trois reprises… avec autant de victoires à la clé. Mais, ici à Bruges, j’avais vraiment faim car j’espérais jouer davantage ces dernières semaines. Je veux montrer plus souvent de quoi je suis capable dans le futur. » Des griefs, il n’en a d’ailleurs pas pour autant à l’égard de Mbaye Leye : « Je ne veux pas parler davantage de ça. Certains coaches préfèrent des joueurs et inversement, cela fait partie du football… »

« Un sentiment vraiment positif »

S’il avoue que le championnat de Belgique est plus intense que son homologue norvégien, le principal intéressé a profité de ce grand rendez-vous pour se mettre en évidence. Et ce, même si le début de rencontre n’a pas franchement pas été favorable aux Rouches. « Après avoir concédé ces deux premiers buts, nous sommes restés concentrés sur notre sujet et avons réussi à revenir dans la partie. A 2-0 au marquoir, on aurait pu se dire que ça allait être très compliqué, mais on s’est rapidement ressaisi et ce but nous a permis d’y croire. Tout le monde a eu la même impression dans le groupe. C’est un sentiment vraiment positif. Les deux équipes se sont procurées plusieurs occasions et auraient pu gagner ce match. Bien sûr, ce n’est pas encore la victoire qu’on attend, mais c’est un bon point. Cela reste une bonne performance », pointe Dönnum, avant de décrire ses deux actions décisives : « Concernant le premier but, je savais que Mignolet était proche. Quand je l’ai vu, j’avais le ballon et j’ai pu l’éviter avec une touche de balle pour le prendre de vitesse. C’est un beau goal avec – il faut l’admettre – une superbe passe de Cimi (NDLR : Gojko Cimirot). Et, à propos du penalty, je savais juste que j’étais premier sur le ballon, mais j’ignorais si le choc avait eu lieu dans le rectangle ou en dehors… », souriait-il.

L’œil malicieux, Dönnum savourait finalement ce partage et la façon dont le Standard a su se relever. « Dans le groupe, tout le monde est content, il y a une énergie positive aux entraînements. Nous suivons une meilleure direction qu’auparavant… »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Standard

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir