Accueil Société

Coronavirus: face au traitement Pfizer, les experts belges enthousiastes mais prudents

La firme Pfizer décoiffe ses concurrents Roche et Merck avec l’annonce d’un médicament antiviral très prometteur. Nous avons soumis la nouvelle au scan d’experts de l’UNamur et de l’ULB.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 5 min

Une efficacité écrasante »… Ce n’est pas nous qui l’affirmons mais la firme Pfizer à propos du dernier-né des médicaments anti-covid… dont elle assume la parentalité.

« Une avancée majeure »… « C’est extrêmement encourageant »… Ce n’est pas non plus nous qui l’affirmons mais deux scientifiques belges, respectivement les professeurs Jean-Michel Dogné (expert en pharmacovigilance à l’UNamur) et Nicolas Dauby (infectiologue au CHU Saint-Pierre).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par Bonisseur de La Bath Adolphe, lundi 8 novembre 2021, 10:23

    On l'appelle la Pfizermectine, LOL.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, lundi 8 novembre 2021, 21:17

    Particulièrement efficace contre "toutes sortes de parasites" (l'ivermectine étant fondamentalement un antiparasitaire), notamment les plus virulents dans votre genre, <Adolphe>...

  • Posté par Coppens Jean-pierre , lundi 8 novembre 2021, 9:16

    Au Royaume-Uni, le molnupiravir sera commercialisé sous le nom de Lagevrio. Il a été approuvé pour les malades qui ont une forme légère à modérée du Covid chez des patients ayant au moins un facteur de risque : obésité, âge > 60 ans, diabète, maladie cardiaque. Si le médicament est commercialisé en Belgique, on devrait réserver le remboursement du médicament (700 € ?) à des personnes qui présentent ces facteurs de risque et qui sont VACCINÉES !

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, lundi 8 novembre 2021, 21:12

    Le vaccin sert à développer des anticorps avant d'être infecté, et à éviter de tomber malade <PCR>, et donc d'être obligé de se soigner avec ce genre de traitement au coût "prohibitif", et aux effets secondaires "à long terme" totalement inconnus ; ça vous parle ça les "effets secondaires à long terme", non ?

  • Posté par Martin Roland, lundi 8 novembre 2021, 21:07

    https://www.rtl.be/info/belgique/societe/dans-un-hopital-bruxellois-seuls-2-hospitalises-pour-covid-sur-25-sont-vaccines-il-y-a-une-forme-de-ras-le-bol--1336304.aspx

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs