Accueil Sports Sports moteurs Rallye

Après le rallye du Condroz, le titre belge se jouera à Spa

Stéphane Lefèbvre s’est imposé pour sept secondes dans une 47e édition de la classique mosane particulièrement délicate. Derrière lui, les trois Belges n’ont cessé de reculer les limites sans jamais commettre d’erreur rédhibitoire. Du grand art.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Non, ils n’ont pas craqué ! Au contraire… Adrian Fernémont, Ghislain de Mévius et Grégoire Munster ont prolongé, sur la patinoire mosane, la bagarre qu’ils ont entamée voici plusieurs mois. Ce n’était pourtant pas simple : cette 47e édition du rallye du Condroz était extrêmement délicate. Sans doute parce que les vannes célestes ont eu le bon goût de rester fermées. Dès lors, l’asphalte hutois suintait d’incertitudes dans les zones de freinages, de doutes pour le choix des pneus. Il fallait des nerfs d’acier pour piloter son bolide à la limite, une symbiose parfaite avec sa machine, une confiance aveugle envers ses ouvreurs et une complicité irréprochable avec son copilote. « Je pense que je peux être satisfait du résultat », commentait sobrement Adrian Fernémont au terme de la course. « C’est vrai que je n’ai pas remporté l’épreuve mais j’ai réduit de moitié l’écart sur Lefèbvre par rapport à sa victoire de 2019.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Rallye

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs