Accueil Société

La quatrième vague est-elle la faute des non-vaccinés? Les experts sont divisés

Les chiffres continuent d’augmenter. Plusieurs experts soutiennent la vaccination obligatoire comme solution pour ralentir les contaminations et les hospitalisations.

Temps de lecture: 3 min

Les experts ne sont pas tous d’accord sur les causes de l’augmentation des chiffres de la crise sanitaire. Est-ce la faute des non-vaccinés ? Pour le microbiologiste Emmanuel André sur Twitter : « derrière les prétentions de “liberté” des personnes adultes qui refusent le vaccin, se cache de plus en plus souvent un égocentrisme à peine dissimulé, imposant aux autres sa propre incapacité à agir dans une logique collective. » Pour lui, ce sont les autres qui paient les conséquences de ce choix de ne pas se faire vacciner.

Nathan Clumeck, professeur spécialiste des maladies infectieuses, était l’invité de LN24 ce lundi matin. Selon lui, pour agir en anticipation de la quatrième vague, il faut anticiper, ce qui n’est pas simple. « Ce que nous vivons, ça va nous arriver encore. Après cette quatrième vague, on ne sait pas ce qui nous attend. On parle déjà d’un variant delta+. »

Pour ce spécialiste, il faut se faire vacciner. Il évoque d’ailleurs l’obligation vaccinale pour le personnel soignant en avril. « Ceux qui ne sont pas vaccinés meurent ou sont hospitalisés. » C’est aussi pénible pour les autres patients qui veulent se faire soigner à l’hôpital pour autre chose. Pour Nathan Clumeck, ces personnes en ont marre, parce qu’il y a des gens qui ne sont pas vaccinés, sont atteints du covid et viennent prendre leur place à l’hôpital. Pour lui, rien ne justifie qu’une personne ne se fasse pas vacciner.

L’avis de Yves Coppieters

La quatrième vague est-elle donc la faute des non-vaccinés ? Pour Yves Coppieters, épidémiologiste à l’ULB, ce n’est pas le cas, « ce serait une erreur de simplifier ainsi ». Pour lui, « vaccinés ou non, les gens continuent à se faire contaminer », selon Sudinfo.

La faute à l’ensemble du système

Le président de l’Absym (Association belge des syndicats médicaux) Luc Herry attribue la faute à l’ensemble du système selon Sudinfo. « Cette quatrième vague, c’est la faute aux non-vaccinés, mais aussi à ceux qui ne portent plus ou mal le masque, à ceux qui ne respectent plus les gestes barrières, à ceux qui ne respectent plus les quarantaines. »

Pour Nathan Clumeck et Frank Vandenbroucke, le ministre fédéral de la Santé (Vooruit), la vaccination est une mesure supplémentaire pour se protéger du virus. Tout comme le Covid Safe Ticket tout seul ne suffit pas. Il ne faut pas hésiter à porter le masque, surtout lorsqu’on a des comorbidités.

Changer le nom du Covid Safe Ticket

Le virologue flamand, Marc Van Ranst, a indiqué dans un tweet qu’il souhaitait que le Covid Safe Ticket change de nom. D’après lui, son nom n’est pas correct. « A partir de maintenant, appelons cela le « pass covid » ou le « certificat covid » à la place de Covid Safe Ticket. La référence au mot « sûr » crée une attente erronée d’une sécurité totale », a-t-il tweeté.

> Podcast – Tout savoir sur le Covid Safe Ticket et ses sanctions

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

39 Commentaires

  • Posté par curto calogero, lundi 8 novembre 2021, 11:25

    Je suis non vacciner, j'ai jamais été en contact avec le virus, je respecte les consignes des gestes barrière, je voie pas comment je peux être la cause des contaminations, je voudrais qu'ont m'explique avec des arguments fiable, la seule choses qu'ils disent faut vous vacciner, ils le disent tous en cœur, sans vraiment pouvoir l'expliquer.

  • Posté par massacry olivier, lundi 8 novembre 2021, 19:45

    Non < ils > insistent tous aussi sur les gestes barrières. Mais tout le monde n'est pas comme vous, retiré du monde, dans la vie des interactions existent, elles sont nombreuses, notamment en famille, à l'école, ect.

  • Posté par curto calogero, lundi 8 novembre 2021, 11:21

    C'est lamentable, de voir l'avis de ses expert, en aucun cas , ils remettent en cause l'efficacité des vaccins , efficace a 95%, aujourd'hui, ils sont simplement efficace dans un contexte bien précis, et pour l'ensemble, efficace a 60%, ils doivent mètrent la pression sur les Big pharma, pour améliorer leurs vaccins, les gouvernements ont assez payer, pour être plus exigeant .

  • Posté par Raspe Eric, mardi 9 novembre 2021, 12:46

    Une réduction de 60% du risque, c'est mieux que 0% de réduction du risque ne ne se vaccinant pas. Donc ne pas vous faire vacciner met les autres à risque. Pitoyable. Comme toujours.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, lundi 8 novembre 2021, 10:41

    Une constante dans les grands épisodes de plaies qui s’abattent sur l’humanité: la majorité conformiste identifie, stigmatise et traque une minorité de coupables à qui l’on impute l’entière responsabilité. On est dans ce qui se fait de plus basique dans l’âme humaine et à chaque époque, les humains se croient « évolués » comparativement à leurs ancêtres et donc leurs croyances deviennent des Certitudes et la Vérité.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko