Accueil Société Enseignement

Les baptêmes étudiants, entre outil de socialisation et rite d’une autre époque

Malgré les drames, malgré sa réputation pas toujours reluisante, les étudiants sont toujours nombreux à se lancer dans l’aventure du baptême. Pour quelles raisons ? Qu’en retiennent-ils ? « Le Soir » est parti à leur rencontre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

A chaque drame, les débats entre les « pro » et les « anti » baptêmes refont surface. La mort d’Antonin, 19 ans, probablement liée à une trop forte consommation d’alcool selon les premières analyses, vient inévitablement remettre sur la table la pertinence de ce folklore vieux de plus d’un siècle.

Le Soir a voulu donner la parole aux premiers concernés : les baptisés. Pourquoi se sont-ils lancés dans l’aventure du baptême ? Quelles sont leurs motivations ? Qu’en retiennent-ils une fois l’expérience passée ? Cette année, covid oblige, les bleus et bleuettes étaient plus nombreux que jamais à s’embarquer dans cette cérémonie initiatique. « Les inscriptions ont explosé dans tous les collectifs », abonde Maxime Conrotte, le président du GCL (le Groupement des cercles louvanistes). « On s’y attendait, vu qu’il n’y a pas eu de baptême l’an dernier. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par M. G., lundi 8 novembre 2021, 15:51

    Il y a des activités totalement débiles qui sont mis en avant sur les réseaux sociaux, qui provoquent des morts chaque année, mais là les gens s'offusquent moins .... Doit-on pour autant interdire Internet pour éviter cela ? :)

  • Posté par NICODEME CLAUDE, lundi 8 novembre 2021, 11:03

    Déjà en 1980, ces activités étaient débiles. Quelles peuvent bien être les raisons d'accepter de se ridiculiser et de se soumettre à des injonctions de crétins beurrés ? On parle d'intégration des nouveaux ? Peut-être une +/- bonne raison. Mais est-ce la bonne manière ? L'Unif elle-même ne devrait-elle pas organiser ce type d'intégration, comme on le fait dans les entreprises via les team building et autres activités et organiser cela en parfaite entente avec les cercles qui regrouperont évidemment les jeunes ayant un même but. Mais les baptèmes ? Aucune utilité!

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs