Accueil Belgique

Robin (25 ans): Un pré-ulcère et quelques gousses d’ail plus tard

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Avec des parents baptisés, il était assez logique pour Robin de suivre la même direction. « Déjà en secondaire, j’y réfléchissais. En arrivant à l’université, j’avais d’autres choses auxquelles penser. Je n’en ressentais pas nécessairement le besoin. J’ai d’abord essayé de me faire des amis dans l’auditoire. Et puis, je savais qu’en faisant mon baptême, j’allais rater les cours. Il s’est avéré que je n’ai pas eu besoin du baptême pour ça… » Après avoir échoué en première année, Robin se retrouve un peu seul dans l’auditoire. En deuxième bachelier de langues, il fait donc le choix de se diriger vers une régionale, la Tournaisienne, pour renouer avec les racines familiales, lui qui a grandi dans le Brabant-Wallon. « Mon père était tout content lorsque je lui ai dit que je faisais mon baptême », se remémore Robin avec tendresse.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs