Accueil Le direct Le direct économie

Assurances: le front commun mène une action devant le siège d'Assuralia à Bruxelles

Le front commun syndical a mené lundi une petite action devant le siège d'Assuralia, l'union professionnelle des entreprises d'assurances, pour lui signifier que sa "position dans les négociations" pour un accord salarial est "inacceptable", a indiqué à Belga Philippe Samek, secrétaire national de la CNE.
Temps de lecture: 1 min

Les syndicats avaient déposé un préavis de grève qui arrivait à échéance ce lundi. Au menu, pas de grève ou de grandes actions toutefois, afin de donner sa chance à une réunion entre syndicats et Assuralia la semaine prochaine, explique M. Samek.

Pour marquer le coup, les syndicats ont tout de même organisé un "comité d'accueil" pour le conseil d'administration d'Assuralia, représentant des compagnies d'assurances, qui se réunissait ce lundi. Le but était de rappeler la position du front commun : la position des patrons "n'est pas acceptable".

Le plus gros point de blocage concerne "le pouvoir d'achat", détaille M. Samek. Ainsi, Assuralia aurait proposé une prime de 250 euros pour le personnel du secteur alors que les syndicats exigent une prime corona de 500 euros, couplée à une augmentation salariale de 0,4%, comme prévu dans l'accord interprofessionnel.

Autres points de désaccord : la formation du personnel - les syndicats demandent qu'elle soit renforcée - et les négociations pour un cadre minimal de télétravail.

Assuralia et les syndicats se retrouveront autour de la table la semaine prochaine. Si aucune amélioration n'est constatée, "il y aura des actions", prévient M. Samek.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Direct économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs