Accueil Société

Faut-il rembourser le monitoring cardiaque à distance?

Une partie des patients bénéficiant d’un dispositif cardiaque de type pacemaker ou défibrillateur bénéficient d’un suivi à distance de leur appareil. Un service qui n’est actuellement pas remboursé. Le KCE a été chargé d’évaluer l’efficacité et le rapport coût-efficacité de ce monitoring à distance.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Dans un communiqué, le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) explique que 15.000 patients se voient implanter un dispositif cardiaque de type pacemaker ou défibrillateur chaque année en Belgique. Une partie d’entre eux bénéficie d’un suivi à distance de leur appareil, mais ce service n’est actuellement pas remboursé. Le KCE a été chargé d’évaluer l’efficacité et le rapport coût-efficacité de ce monitoring à distance, et d’examiner dans quelle mesure il serait souhaitable de rembourser les prestations des professionnels concernés. Après analyse de tous les paramètres disponibles, le KCE arrive à la conclusion que le monitoring cardiaque à distance est aussi sûr et efficace – mais pas davantage – qu’un suivi classique par visites à l’hôpital, et que les prestations des professionnels de santé pour ce suivi à distance devraient donc faire l’objet d’un remboursement similaire. Il suggère de commencer par un remboursement temporaire, afin d’éclaircir d’abord les nombreuses incertitudes autour de l’utilisation effective de cette technologie de télémédecine.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs