Accueil Opinions

Michel Onfray: «Il n’y a plus de lieux où l’on enseigne l’art»

Cent ans après son apparition, l’art moderne reste souvent incompris du grand public. Et que dire de l’art contemporain ? Le philosophe Michel Onfray y voit une faillite de l’école.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 5 min

L’art contemporain est une langue à laquelle il faut être initié de la même manière qu’il faut l’être à toute œuvre d’art, quel qu’en soit le siècle, affirme Michel Onfray. C’est la tâche qu’il s’est assignée dans Les raisons de l’art, l’essai philosophico-historique illustré qu’il vient de publier chez Albin Michel.

Pourquoi, jusqu’à la Première Guerre mondiale, la plupart des querelles artistiques entre Anciens et Modernes se diluaient-elles en un peu plus d’une génération alors qu’aujourd’hui, in petto, tant de gens tiennent encore des œuvres abstraites plus que centenaires pour des travaux d’écoliers ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Ramscheidt Geoffrey, mardi 9 novembre 2021, 15:32

    Et pourtant lorsque plus rien n existe, il reste l art.comment explique t il que tant d individus visitent les musées d art depuis le " déconfinement". Cet homme me semble pétri de certitudes, étonnant pour un.philosophe, non ?

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs