Accueil Société

Préavis de grève à la police: la semaine du 15 novembre s’annonce chaude

Les syndicats ont arrêté un calendrier d’actions ce lundi matin. Une redite des grèves du zèle de fin octobre est à prévoir, en plus d’actions visant à perturber la circulation dans la capitale.

Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 2 min

C’était dans l’air, c’est désormais confirmé. Un préavis de grève portant sur l’ensemble des 185 zones de police du pays sera bien déposé pour la période courant du 1er décembre au 31 janvier prochain, s’ajoutant à celui déjà remis au niveau de la police fédérale. Une décision prise ce lundi au cours d’une réunion en front commun des 4 syndicats représentatifs au sein de l’institution (SNPS, SLFP-Police, CGSP-Police et CSC Services Publics), qui fait suite à un profond désaccord entre ces derniers et la ministre Annelies Verlinden (Intérieur, CD&V) au sujet d’une revalorisation barémique des policiers – Le Soirse penchait en détail sur le sujet dans son édition de ce lundi – ainsi qu’au sujet de l’aménagement de fin de carrière des policiers.

« L’autre décision que nous avons prise ce matin, c’est qu’avant la prochaine réunion de négociation qui portera sur ces deux préavis, nous ne reviendrons plus à la table des discussions », ajoute Vincent Gilles, coprésident du SLFP-Police. Ladite réunion avec la ministre ou ses représentants devant en théorie se tenir le 17 novembre prochain. « Enfin, nous avons convenu d’un calendrier d’action, dont le démarrage est prévu pour le 16 novembre. Maintenant, vous dire ce qu’on a prévu précisément, c’est plus délicat. »

Perturbations attendues

D’après nos informations, une série d’actions pourraient déjà avoir lieu à partir du 15 novembre, et se poursuivraient durant toute la semaine. Concrètement, il faut notamment s’attendre à une redite des grèves du zèle qui ont eu lieu aux aéroports de Gosselies et de Zaventem le 29 octobre dernier. Ce mode opératoire pourrait cependant être étendu aux aéroports de Bierset et d’Ostende, ainsi qu’aux gares. Des manœuvres visant à perturber la circulation dans Bruxelles ainsi que le fonctionnement de la justice seraient également à l’agenda.

Autant d’actions dont la prolongation, nous dit-on, dépendra très fort du contenu de la prochaine rencontre avec le cabinet de la ministre. « Si elle vient le 17 novembre avec une enveloppe de 120 à 150 millions d’euros prévue pour une revalorisation, il est clair que les actions pourraient être revues entre-temps » évoque un syndicaliste. « Mais il est sûr que si rien n’avance, la fin de l’année va être très chaude. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Delpierre Bernard, mardi 9 novembre 2021, 11:06

    Les syndicats policiers se gardent bien de rappeler deux choses: 1/comme toute la fonction publique , la police suit le régime général de négociation salariales du secteur public 2/ suite au désastre des disparitions d'enfants dans la décennie 90, la réforme a abouti à la fusion "gendarmerie-police" avec aussi pour effet de reprendre les barèmes les plus élevés pour chaque grade ou fonction. Avant donc de crier au loup, ils feraient bien de comparer leur situation avec celle des autres organes de l'Etat qui eux n'ont pas bénéficié depuis d'une telle revalorisation....

  • Posté par Fontesse Philippe, lundi 8 novembre 2021, 19:52

    Pourquoi ne pas embêter les politiciens puisque c'est eux qui prennent les décisions mais là pas touché comme d'habitude, c'est encore la population qui va en payer les pots cassés. Marre de ces grévistes surtout qu'ils sont déjà largement payés pour ce qu'ils font réellement sur le terrain, il faut une grève pour eux faire leur travail.

  • Posté par Heymbeeck Joseph, lundi 8 novembre 2021, 18:25

    Il était temps. Après plusieurs années de Bashing organisé par les médias. Il n'y a que l'absence pour montrer aux gens la différence.

  • Posté par Moriaux Raymond, lundi 8 novembre 2021, 17:42

    Pour ce qui est de la perturbation de la circulation à Bruxelles, c'est un peu tard : Mme VDB s'en est déjà occupée et, même s'il reste sans doute encore du travail ici ou là, l'essentiel est atteint. Blague à part, c'est vrai que les plus essentiels sont systématiquement les moins bien traités par l'autorité. On pensera aussi aux pompiers, à la protection civile, ...

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko