Accueil Culture

Anne Herbauts: le livre jeunesse comme terrain de jeu

En couronnant Anne Herbauts, le Prix triennal de littérature de jeunesse de la FWB récompense l’une de nos artistes belges les plus singulières. Depuis toujours, l’artiste joue avec les mots, les images, la ponctuation, le graphisme et même le format des livres qu’elle transforme en objets miraculeux.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Anne Herbauts aime les pirouettes. Il suffit de voir son prénom sur la couverture de ses livres. Toujours posés à l’envers, les deux « n » d’Anne annoncent la nature joueuse de l’autrice et illustratrice. « Une lettre qui se retourne, ce n’est plus une lettre, ce n’est pas encore un dessin, » nous confie l’artiste, tout juste couronnée par Prix triennal de littérature de jeunesse. « Et puis, comme ça, j’ai un prénom qui fonctionne tout seul, c’est pratique ! Parfois, à la place, je mets deux « n » majuscules, entourés de minuscules (soit aNNe, NDLR). J’adore les minuscules. C’est plus savoureux, ce n’est pas grandiloquent, c’est comme des petits pas, » sourit l’espiègle lauréate, adepte des cabrioles graphiques.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs