Accueil Société

Violaine Lejeune, une prof qui insuffle l’engagement climatique sans jugement

A Sainte-Marie de Namur, un groupe d’élèves et enseignants se bouge pour réduire l’impact environnemental de leur école. De l’encouragement à la mobilité douce au magasin de seconde main, tout est bon pour secouer les consciences.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

La sonnerie signalant le début du temps de midi vient à peine de retentir. Mais déjà, une vingtaine d’ados se ruent en classe, sautillant presque jusqu’à leur chaise. Les fenêtres ouvertes laissent pourtant échapper le brouhaha de leurs camarades préférant profiter de leurs cinquante minutes de récréation. Le masque est à nouveau obligatoire en classe mais ne semble pas perturber ceux qui rêvent de devenir les Adélaïde Charlier et Greta Thunberg de demain. « Seul Simon m’a dit qu’il serait présent et il est n’est pas là », s’amuse Violaine Lejeune.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs