Accueil Police et justice

Comité R: Serge Lipszyc a donné aux députés davantage de «concret»

Après son interview dans Wilfried, le président du Comité R a cette fois défendu son rapport devant les députés. Il a notamment fait mention de l’existence d’un groupe Messenger sur lequel des militaires s’échangent de la propagande d’extrême-droite. Au-delà de la gravité des faits soulevés, l’ouragan politique semble déjà un peu passé.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Ce lundi après-midi, Serge Lipszyc était à nouveau auditionné à huis clos par les députés de la commission de suivi du Comité Renseignement (Comité R). Lors d’une première audience organisée à la suite de sa tonitruante interview accordée à Wilfried au sujet (notamment) de l’infiltration des structures de l’état par l’extrême droite, le président du « gendarme des renseignements » avait été quelque peu malmené par l’organe parlementaire, au sein duquel certaines voix l’accusaient d’être sorti sur base d’éléments non-objectivés.

Le voici revenu, comme convenu, cette fois avec l’appui d’un rapport rédigé par ses soins. Un document dont le Soir révélait ce week-end les aspects les plus saillants. Parmi eux, le fait que 5 membres de la Défense sont actuellement fichés par l’Ocam en tant qu’extrémistes potentiellement violents ou prédicateur de haine d’extrême droite.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Police et justice

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs