Accueil Présidentielle 2022

France: cinq nuances de droite pour une primaire qui se veut «soft»

Les candidats au dossard LR pour la présidentielle d’avril ont moins d’un mois pour marquer leurs différences. Mais pas question de se déchirer.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 2 min

Ne dites pas que c’est une bagarre interne qui commence. C’est avec des gants de velours que les cinq prétendants de la droite à la présidentielle ont décidé d’échanger avant le congrès du parti LR qui désignera le vainqueur le 4 novembre. La leçon de la primaire de 2016 a été retenue, quand Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et François Fillon s’étaient à ce point écharpés que les coups avaient laissé de profondes traces durant la « vraie » campagne.

Trois « gros candidats » et deux outsiders avaient rendez-vous ce lundi soir sur LCI pour le premier des quatre débats prévus. Entre Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Michel Barnier, Eric Ciotti et Philippe Juvin, il n’y a pas de fossé. Juste cinq nuances de droite.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Présidentielle 2022

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs