Accueil Monde France

#Balancetonbar: des témoignages apparaissent en France

Temps de lecture: 2 min

Le collectif féministe « Les sous-entendu.e.s » et l’espace d’art bruxellois « That’s what x said », réunis au sein de l’Union féministe intersectionnelle autogérée (UFIA), ont appelé lundi à un boycott des bars et des clubs ce vendredi afin de protester contre les violences sexuelles qui y ont cours. Une vague de témoignages de femmes droguées dans des bars et cafés puis agressées sexuellement déferle depuis un mois sous le hashtag #balancetonbar.

Si le mouvement a commencé à Bruxelles, d’autres comptes Instagram ont rapidement vu le jour pour relayer les témoignages ville par ville, notamment à Liège.

Mais les témoignages ne s’arrêtent pas à la Belgique. En France, même constat : à Montpellier, 50 témoignages ont été recueillis en octobre seulement par l’Association générale des étudiants. Un compte Instagram a d’ailleurs vu le jour pour la ville. Le compte Balance_ton_bar_Paris en partage par exemple deux dans des établissements du Ier et du XIe arrondissement.

D’autres comptes ont déjà été créés pour des villes, même si elles ne recensent encore aucun témoignage. C’est le cas pour Angers, Bordeaux, Cannes, Lille, Marseille, Nice, Poitiers. Un compte a également déjà été créé pour le Luxembourg.

Selon l’association Consentis, qui a mené en 2018 l’une des rares enquêtes sur les violences sexuelles dans les lieux festifs en France, 57 % des femmes ne se sentent pas en sécurité lorsqu’elles sont seules dans un lieu festif, contre 10 % des hommes.

A post shared by Balance ton bar 👊🏼 (@balance_ton_bar_toulouse)

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs