Accueil Le direct Le direct économie

Le Plan de relance belge progresse sur la voie des objectifs de développement durable

Les mesures d'investissement présentées dans le Plan de relance belge sont globalement positives et progressent sur la voie des objectifs de développement durable (ODD) de l'ONU, ressort-il mardi d'une étude du Bureau fédéral du Plan réalisée à la demande du secrétaire d'État à la Relance et aux Investissements stratégiques, Thomas Dermine (PS). Quelques effets négatifs sont malgré tout épinglés.
Temps de lecture: 3 min

Des avancées positives sont ainsi notamment observées dans les domaines "mesures de lutte contre les changements climatiques", "énergie propre et d'un coût abordable", "pauvreté", "éducation de qualité" et "travail décent et croissance économique".

À titre d'exemple, l'étude montre que la mesure "rénovation des bâtiments" du plan génère directement une amélioration significative des prestations énergétiques des bâtiments. Le plan respecte ainsi l'objectif énergétique à l'horizon de 2030. Mais de nombreux autres effets positifs sont à dénombrer: "en réduisant la pauvreté énergétique des ménages défavorisés vivant dans des logements sociaux rénovés, la rénovation des bâtiments répond aussi indirectement aux objectifs de développement dans les domaines de la pauvreté, de l'énergie et de la santé. Il importera donc de prendre en compte ces effets indirects lors de la mise en œuvre des mesures", développe le rapport.

Le Plan de relance s'accompagne cependant d'un cortège d'impacts négatifs. "Il prévoit certes des applications numériques adaptées pour lutter contre l'exclusion numérique des groupes cibles vulnérables, mais les investissements dans l'infrastructure numérique engendrent aussi des effets négatifs sous la forme d'une pollution de l'eau lors de l'extraction de métaux rares, pour laquelle il n'existe actuellement aucune alternative durable", selon le Bureau fédéral du Plan.

"En outre, la digitalisation peut également provoquer un effet rebond au niveau de la consommation énergétique : de nouvelles activités comme le passage à la 5G, le développement de réseaux de fibres optiques performants et l'amélioration de la connectivité du territoire peuvent à leur tour accroître la consommation d'énergie", poursuit-il. Et d'illustrer: "les recherches montrent que la croissance des flux d'informations numériques provoque une hausse sensible de la consommation d'énergie. Dix minutes de streaming à partir du cloud génèrent une consommation d'énergie 1.500 fois supérieure à la consommation directe de l'appareil (utilisé)".

En définitive, il s'agira, lors de la mise en œuvre du plan, de "placer les bons accents", et de veiller aux plus vulnérables, insiste le Bureau fédéral du Plan. "Le risque existe par exemple que les groupes à hauts revenus bénéficient davantage que les groupes à faibles revenus des mesures d'investissement, ce qui pourrait justement accroître la pauvreté et les inégalités", ponctue-t-il.

Le Plan de relance belge a été validé en juin par la Commission européenne. Il permet de faire appel à des fonds européens. Il s'articule autour de diverses thématiques telles que le climat, l'éducation, la mobilité, le digital ou l'économie du futur.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Direct économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs