Accueil Économie Entreprises

Victimes d’une cyberattaque, MediaMarkt ne peut plus assurer certains services à la clientèle

Les 24 magasins belges spécialisés en électronique et en électroménager sont privés de service après-vente et de « click & collect » à cause d’un ransomware touchant les serveurs informatiques de la maison mère en Allemagne.

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

Dans la nuit de dimanche à lundi, des hackers ont lancé une attaque contre les serveurs centraux de MediaMarkt Saturn en Allemagne. Cet acte de cybercriminalité de type « ransomware » est toujours en cours ce mardi puisque les pirates, qui appartiendraient au groupe Hive, exigent une rançon de 50 millions de dollars (soit 43 millions d’euros) en échange d’un déblocage du système informatique du distributeur spécialisé en produits électroniques grand public et électroménagers.

Ce problème majeur touchant le siège de l’enseigne situé à Ingolstadt (Bavière) a des conséquences directes sur l’ensemble des magasins européens de MediaMarkt, y compris sur les 24 implantations en Belgique. En effet, toutes ces succursales se connectent aux serveurs de la maison mère allemande pour assurer une kyrielle de services à la clientèle. C’est notamment le cas pour le service après-vente. « Nous ne pouvons pas l’assurer pour le moment car nous n’avons pas accès au système informatique pour encoder les réparations à effectuer », explique Janick De Saedeleer, porte-parole du distributeur en Belgique.

Retards de livraison possibles

Toujours pour la même raison informatique, il est impossible actuellement pour MediaMarkt de permettre à ses clients de venir retirer en magasin leurs commandes passées en ligne (click & collect) et de renvoyer des achats. « Par contre, nous continuons à assurer les livraisons à domicile après commande sur notre site internet », précise la porte-parole. Cependant, la boutique en ligne de MediaMarkt arbore en ce moment ce message : « Nous rencontrons actuellement des problèmes techniques. En conséquence, les délais de livraison peuvent être plus longs que prévu ». Mais cet avertissement a été publié par précaution et doit très bientôt disparaître, vu l’absence de blocage pour ce canal de vente.

Les ventes en magasins physiques, elles aussi, se déroulent comme à l’ordinaire, assure Janick De Saedeleer : « Nos caisses tournent sans souci. Nous les avons déconnectées des serveurs qui posent problème en Allemagne. » La porte-parole ajoute que l’entreprise s’active en Allemagne pour mettre fin le plus rapidement possible à cette situation embarrassante à l’approche des achats de fin d’année et du Black Friday.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs