Accueil Sports

La tentation pour les petits clubs

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Juriste de formation et directeur du SL16 Football Campus au Standard, Pierre Locht reste prudent. « L’existence de la règle a été un élément pour encore améliorer notre formation mais la motivation première par rapport au noyau A répond à trois critères : la philosophie du club, la plus-value sur le marché des transferts et l’adaptation plus rapide des joueurs. La suppression de la règle est-elle susceptible de freiner notre politique ? Je ne pense pas que ce sera le cas pour les plus gros clubs… mais bien pour les plus petits. Nos matches en U21 sont suivis par les clubs de D1A et de D1B qui sont à la recherche de joueurs susceptibles de venir chez eux pour respecter le quota. Le joueur belge est plus cher ? L’Antwerp a de grandes ambitions et doit avoir des Belges de très bon niveau. Au Standard, on a pris l’habitude de fixer un pourcentage sur un transfert futur quand un jeune s’en va. Hormis cette règle, le marché belge n’est pas si protectionniste.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs